BENGALURU: Les principaux développeurs d’énergie renouvelable Renew Power, Mytrah Energy et Torrent Power ont contacté le régulateur central de l’électricité, cherchant à résilier les accords d’achat d’électricité d’au moins 565 mw de projets éoliens proposés qu’ils avaient signés avec Solar Energy Corporation of India, des personnes proches du développement dit.

Les entreprises se sont adressées à la Commission centrale de régulation de l’électricité (CERC) pour s’assurer que la SECI n’invoque pas les garanties bancaires qu’elles avaient émises à l’agence nodale du ministère des énergies renouvelables pour la conduite d’enchères éoliennes et solaires, ont indiqué les sources.

«Les trois développeurs ont obtenu une ordonnance de suspension contre l’invocation de leurs garanties bancaires», a déclaré l’un d’eux à ET.

Renew et Mytrah souhaitent mettre fin aux CAE de projets de 265 MW et 300 MW, respectivement, remportés lors de la quatrième adjudication de la tranche quatre organisée par SECI en 2018.

La date limite pour la mise en service de ces projets était mars 2020 et les deux développeurs ne l’ont pas fait, ont déclaré les sources. Les tarifs de la vente aux enchères étaient de l’ordre de 2,51 à 2,52 roupies par unité de puissance.

Dans le cas de Torrent, il n’est pas clair à quel PPA il souhaite résilier.

Renew, dans sa pétition adressée à CERC, a soutenu qu’elle était forcée de résilier son CAE en raison d’événements de force majeure. «Survenue de divers événements de force majeure tels que (i) retard dans l’attribution des terres à revenus pour le projet, (ii) retard dans la mise en service du réseau de transport, (iii) retard dans l’adoption du tarif de la part de SECI, et (iv) l’épidémie de Covid-19, ont retardé le projet du pétitionnaire de plus de 20 mois et lesdits retards se poursuivent jusqu’à ce jour », a-t-il déclaré dans la pétition citée dans l’ordonnance provisoire du régulateur.

ET a vu une copie de la commande.

La commission a ordonné à la SECI «de ne pas invoquer / d’encaisser la garantie bancaire fournie par le pétitionnaire avant le jour suivant de l’audience», tandis que Renew a reçu l’ordre de «maintenir la garantie bancaire valide», conformément à l’ordonnance.

Le CERC a fait remarquer que SECI contestait la «résiliation unilatérale» du CAE par Renew parce qu’elle estime que les événements de force majeure cités par le promoteur ne sont pas conformes aux modalités du CAE.

Mytrah souhaite résilier son contrat en raison de problèmes fonciers au Tamil Nadu. “Les règles foncières ont changé là-bas, elles ont rendu plus coûteux l’acquisition de terrains au Tamil Nadu, c’est pourquoi l’entreprise veut mettre fin (son PPA)”, a déclaré une personne au courant du développement sous couvert d’anonymat.

Les requêtes envoyées à Renew, Mytrah, Torrent et SECI sont restées sans réponse à l’heure de la presse lundi.

ET avait signalé en mai que pas un seul mégawatt des 2 000 MW de capacité éolienne mis aux enchères dans la tranche quatre il y a deux ans n’avait encore été mis en service. SECI organise des enchères éoliennes par tranches depuis 2017.

Il y a également eu des spéculations sur les promoteurs qui tentent de renégocier les tarifs parce qu’avec le recul, ils estiment avoir fait une offre trop agressive. Mais SECI ne l’a pas permis, selon des initiés de l’industrie.

L’agence, cependant, a récemment accepté d’accorder des extensions pour les projets où les développeurs estimaient avoir besoin de plus de temps.

Renew Power est le plus grand producteur indépendant d’énergie renouvelable en Inde avec 5 600 MW de projets commandés. Mytrah Energy a mis en service 2 000 MW de projets. Torrent Power a mis en service environ 600 MW de projets. Ils sont parmi les plus grands gagnants des enchères éoliennes menées par SECI jusqu’à présent. L’agence avait organisé les enchères éoliennes de la tranche neuf le mois dernier.

L’industrie éolienne a subi d’énormes changements au cours des deux dernières années. Les fabricants d’éoliennes sont sous la contrainte financière. Ils ont été les plus durement touchés par la transition du régime de rachat au régime d’enchères.

Les retards d’acquisition des terrains ont considérablement ralenti la mise en service. De nombreux promoteurs sont dans une situation difficile en raison de la réticence du gouvernement du Gujarat à fournir des terrains pour des projets mis aux enchères par des agences centrales telles que SECI. La plupart des gagnants s’attendaient à monter leurs projets au Gujarat car c’est l’un des meilleurs états venteux. Compte tenu de ces problèmes, il est difficile de savoir combien de projets de SECI seront mis en service.

.

Leave a Reply