• Un certain temps s’est écoulé depuis la suspension du domaine ‘Torrentz2.eu’, mais aucune explication n’a été donnée.
  • EURid a officiellement déclaré que le parquet de Bruxelles avait ordonné leur action, mais n’a jamais publié l’ordonnance.
  • Le Bureau a signalé un tribunal, qui a conduit à une plainte officielle d’un cabinet juridique, qui a des liens avec l’AMP.

À la fin du mois dernier, «torrentz2.eu» a été suspendu par le registraire EURid. Cette décision a créé une vague d’anxiété pour les opérateurs et les utilisateurs d’autres plates-formes de piratage qui faisaient confiance à la même organisation à but non lucratif, car aucun avertissement ni aucune explication n’ont jamais été fournis.

Torrent Freak a décidé de lancer une enquête sur qui a ordonné la suspension, et bien qu’ils aient réussi à trouver des indications à Bruxelles, le brouillard ne s’est pas complètement dissipé.

Selon les derniers rapports, l’indexeur de torrent a été suspendu après une commande du Procureur de la République belge à Bruxelles a été remis à EURid. N’oubliez pas qu’EURid est l’opérateur du domaine de premier niveau «.eu» et est directement désigné par la Commission européenne. Le registraire était heureux de le confirmer, mais il n’a jamais partagé la commande réelle avec les médias.

TF a contacté directement le bureau du procureur, dans l’espoir de mettre la main sur une copie d’ordonnance particulière. Pourtant, l’agence les a plutôt signalés à une ordonnance du tribunal de 2018 du tribunal de commerce.

En relation: Le registraire de ‘Torrentz2.eu’ a suspendu le domaine suite à une commande

Une série de communications a suivi, passant des Néerlandais au Tribunal de Commerce Français à Bruxelles, demandant l’ordonnance mais se faisant rejeter à chaque fois. Ce que TF a découvert, c’est que l’affaire avait été engagée par un avocat travaillant pour le «Hoyng Rokh Monegier»(HRM), également basée à Bruxelles. Lorsque la publication a contacté l’avocat, ils ont finalement atteint le bout du chemin, car ils se sont vu refuser toute autre communication.

Cependant, la piste des indices recueillis a conduit à la MPAsiège local de la (Motion Picture Association) à Bruxelles, qui entretient des relations commerciales avec le cabinet d’avocats HRM. Contacter MPA et leur demander de dire s’ils étaient impliqués dans la suspension de Torrentz2 n’a donné aucun fruit.

En conclusion, un domaine a été retiré sur un ordre qui est intervenu après la pression d’une entité inconnue, sur des bases juridiques peu claires et sans aucun lien avec quoi que ce soit de spécifique. Pour Torrentz2, qui immédiatement migré son domaine principal et les bases de données vers «torrentz2.is», l’affaire est close. Ils ne s’attendent pas à recevoir des explications spécifiques ou à récupérer leur domaine «.eu», donc tout le reste ne sont que des détails pour eux.

Cependant, le public doit avoir une explication détaillée lorsque ces blocages se produisent, car comprendre pour quelles raisons un domaine peut être suspendu est précisément ce qui fait la différence entre fonctionnement transparent ou en suivant des approches non démocratiques. EURid, en particulier, devrait être plus prudent et plus diaphane lorsqu’il suspend des domaines.

Leave a Reply