En un mot: Dans ce qui pourrait être considéré comme une justice karmique, Activision a révélé qu’un logiciel de triche pour Call of Duty: Warzone contenait des logiciels malveillants cachés conçus pour prendre le contrôle des ordinateurs des victimes.

Tel que rapporté par Vice, les chercheurs en sécurité d’Activision ont découvert qu’une triche Warzone annoncée sur des forums de triche populaires contenait plus que ce que l’on pouvait croire. Il a installé subrepticement un compte-gouttes sur un appareil, ce qui a permis à d’autres types de logiciels malveillants d’être téléchargés sur un ordinateur.

«Le compte-gouttes examiné dans ce rapport, ‘Cod Dropper v0.1,’ peut être personnalisé pour installer d’autres logiciels malveillants plus destructeurs sur les machines des cibles», lit-on dans le rapport.

L’un des objectifs de la campagne contre les logiciels malveillants était d’installer des mineurs sur les PC des victimes, en utilisant les cartes graphiques des joueurs pour extraire la cryptographie à leur insu.

Activision note que les procédures requises pour que les tricheurs «authentiques» fonctionnent permettent également à la plupart des outils malveillants de s’exécuter, tels que le contournement des protections du système et l’augmentation des privilèges. De nombreux tricheurs recommandent aux utilisateurs de désactiver leur logiciel antivirus pour assurer la compatibilité avec un système, permettant aux logiciels malveillants cachés d’infecter les PC sans que les tricheurs ne soient alertés.

“Bien que cette méthode soit plutôt simpliste, il s’agit en fin de compte d’une technique d’ingénierie sociale qui tire parti de la volonté de sa cible (les joueurs qui veulent tricher) de baisser volontairement leurs protections de sécurité et d’ignorer les avertissements concernant l’exécution de logiciels potentiellement malveillants.” écrit les chercheurs de l’éditeur.

Warzone comptait 75 millions de joueurs en août 2020. Bien que ce chiffre soit beaucoup plus bas ces jours-ci, la triche reste un gros problème. Activision a banni 300 000 personnes dans le monde depuis son lancement, dont 60 000 ont ressenti l’interdiction en une seule journée, alors ne trichez pas.

Leave a Reply