- Publicité -


TL ; RD : Le Texas a intenté une action en justice contre Google pour des allégations selon lesquelles il collecte illégalement les données biométriques de millions de personnes dans l’État à l’aide de produits tels que Google Photos, Google Assistant et Nest Hub Max.

Procureur général du Texas, Ken Paxton annoncé le procès, qui prétend que Google viole une loi biométrique du Texas de 2009 qui oblige les entreprises à recevoir un consentement préalable et éclairé avant de collecter des données biométriques, y compris les empreintes digitales, les voix et les enregistrements de la “géométrie du visage” des personnes.

La plainte allègue que Google viole cette loi depuis 2015 lorsqu’il a introduit la fonctionnalité Google Photos Face Grouping, qui identifie les traits du visage pour reconnaître un visage sur une photo et regrouper toutes les images ou vidéos qui incluent cette personne (ou cet animal). La poursuite indique que Google a collecté des données biométriques auprès d'”innombrables” Texans pour servir les objectifs commerciaux de l’entreprise. “En effet, dans tout l’État, les Texans de tous les jours sont devenus des vaches à lait involontaires exploitées par Google pour des profits.”

- Publicité -

2019 08 23 image 14

“De nombreux Texans ne savent pas ou ne comprennent pas que Google alimente Google Photos en enregistrant et en analysant des informations biométriques sensibles. Mais, encore plus frappant est le fait que, grâce au processus de groupement de visages, Google capture et stocke des données biométriques sensibles sur les utilisateurs texans et non-. les utilisateurs et Google stocke ces données pendant une durée déraisonnable », indique le procès.

“Encore plus troublant, lorsque la mère met en ligne une vidéo de la fête d’anniversaire, Google exécute la reconnaissance faciale sur tous les visages détectés dans cette vidéo, y compris les visages des passants non impliqués dans le parc, le restaurant ou la cour d’école.”

Un autre exemple de collecte biométrique présumée illégale de Google est la fonctionnalité Face Match de Nest Hub Max. Il utilise la technologie de reconnaissance faciale pour identifier qui utilise l’appareil et afficher le contenu en fonction des préférences d’une personne spécifique. Selon la combinaison, “la caméra du Nest Hub Max est conçue pour être un œil de Sauron moderne, qui surveille et attend constamment d’identifier un visage qu’il connaît.” Comme pour le groupement de visages, il est affirmé que la géométrie faciale de toute personne qui apparaît, y compris les enfants, est capturée sans leur consentement.

L’aspect vocal est lié à tout appareil utilisant Google Assistant. La poursuite indique que ces appareils écoutent et analysent chaque voix qu’ils entendent, qu’un orateur ait ou non consenti à l’impression vocale de Google.

Google a répondu au procès dans un e-mail à PCMag. “AG Paxton dénature une fois de plus nos produits dans un autre procès haletant. Par exemple, Google Photos vous aide à organiser des photos de personnes, en regroupant des visages similaires, afin que vous puissiez facilement trouver de vieilles photos. Bien sûr, cela n’est visible que pour vous et vous peut facilement désactiver cette fonctionnalité si vous le souhaitez et nous n’utilisons pas de photos ou de vidéos dans Google Photos à des fins publicitaires”, a déclaré un porte-parole de la société.

“Il en va de même pour Voice Match et Face Match sur Nest Hub Max, qui sont des fonctionnalités désactivées par défaut qui offrent aux utilisateurs la possibilité de laisser Google Assistant reconnaître leur voix ou leur visage pour afficher leurs informations. Nous remettrons les pendules à l’heure tribunal », ont-ils ajouté.

Ce n’est pas la première fois que Google fait face à une action en justice concernant des allégations selon lesquelles il collecte illégalement des données biométriques. Plus tôt cette année, la société a conclu un accord de 100 millions de dollars avec l’État de l’Illinois concernant la fonctionnalité Google Photos Face Grouping.

Paxton n’est certainement pas un fan de la grande technologie. En plus des précédentes poursuites antitrust contre Google, il s’est attaqué à T-Mobile, Twitter et Facebook dans le passé.

Image Google Photos : BigTunaEn ligne

Rate this post
Avatar
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici