Qu’est-ce qui vient juste de se passer? Initialement signalé comme une prise d’otage, le siège d’Ubisoft à Montréal semblait être victime d’une alerte à la bombe. Un appel au 911 a été passé avec l’appelant menaçant de faire sauter le bâtiment du siège à moins qu’une rançon de 2 millions de dollars ne soit payée. Cependant, une enquête menée par la police de la ville a conclu qu’il n’y avait aucune menace crédible.

Ubisoft Montréal a été impliqué dans une opération policière selon des sources d’information canadiennes. Divers médias ont initialement signalé l’incident comme une prise d’otage, mais cela ne semble pas être le cas. Le bâtiment a été évacué mais aucune menace n’a finalement été identifiée.

Point de presse canadien TVA Nouvelles a rapporté qu’un appel 911 a été passé vers 13 heures, l’appelant menaçant de faire sauter le bâtiment à moins qu’une rançon de plus de 2 millions de dollars ne soit payée. La police a dépêché le SPVM (l’équivalent canadien d’une équipe SWAT) pour enquêter sur l’alerte à la bombe. Cependant, l’enquête n’a révélé aucune menace réelle pour Ubisoft ou le quartier environnant du Mile-End.

Le développeur de la communauté Hyperscape, Eric Pope, a tweeté (maintenant supprimé) qu’il avait vu des employés d’Ubisoft évacuer vers le toit. Certains employés d’Ubisoft ont vérifié que leurs équipes étaient en sécurité tandis que d’autres étaient coincés dans le bâtiment. D’autres employés ont été évacués dans un bus par la police.

Ubisoft a publié une déclaration à GameSpot déclarant: “Nous sommes conscients de la situation et travaillons avec les autorités locales.” Bien que cela semble susceptible d’être un canular, nous mettrons à jour cette histoire si la situation se développe davantage.



Leave a Reply