Lewis Hamilton: 9

Qualifié 2e, terminé 1er

Le week-end où il a donné sa plus forte indication à ce jour qu’il restera en Formule 1 au-delà de cette saison, cette performance a montré que, même à 36 ans et après sept titres mondiaux, Lewis Hamilton reste une force redoutable.

La Mercedes W12 était bien placée autour de Portimao, certainement beaucoup plus qu’à Bahreïn lorsque 2021 a commencé en mars, mais l’écart avec Red Bull était toujours serré, ce qui signifie que de belles marges allaient à nouveau déterminer l’issue du week-end.

Hamilton n’était pas particulièrement satisfait de sa performance de qualification après avoir perdu la pole face à son coéquipier Valtteri Bottas, et lui non plus quand un bref coup d’œil dans ses rétroviseurs pour voir où se trouvait Verstappen juste avant le redémarrage signifiait qu’il avait raté la soeur Mercedes. marteler et laisser le Red Bull sur sa queue pour dépasser.

Mais à partir de là, c’était le classique Lewis Hamilton: brillant en roue à roue et habile en gestion des pneus pour la victoire numéro 97.

Max Verstappen: 7,5

Qualifié 3e, terminé 2e

Comme l’a dit Nico Rosberg, il doit maintenant être parfaitement clair pour Max Verstappen à quel point Lewis Hamilton est bon – et à quel point il va être difficile de lutter contre un championnat de F1 loin de lui.

“Vous devez être parfait”, ont ajouté Rosberg et Verstappen – tout en tirant le meilleur parti d’un Red Bull légèrement plus lent – n’était pas cela. Le Néerlandais, mécontent des niveaux d’adhérence, a commis une petite erreur en qualifications, en dépassant les limites de la piste en courant large pour supprimer ce qui aurait été un tour de pôle, tandis qu’une autre petite erreur peu après avoir dépassé Hamilton au début de la course a permis le sept fois champion de retour.

Au moins, il a assuré la deuxième place avec un bon coup sur Bottas, et un déficit de huit points pour le titre n’est certainement pas énorme.

Valtteri Bottas: 7,5

Qualifié 1er, terminé 3e

Surtout pour sa confiance, c’était bien mieux qu’Imola pour Valtteri Bottas. Cependant, en disant cela, le week-end s’est quand même terminé avec ce sentiment de déception trop familier de ne pas convertir la pole position en victoire de course.

La deuxième place a également échappé au Finlandais à la fin également, bien que Mercedes ait ensuite levé la main pour le problème du capteur de température d’échappement qui lui a coûté cinq secondes alors qu’il s’apprêtait à courir tard à Verstappen pour essayer de retrouver la position qu’il avait perdue. au Red Bull immédiatement après son arrêt au stand.

D’un autre côté, un arrêt au stand «gratuit» pour des pneus neufs dans les derniers tours est devenu une évidence et Bottas, qui est resté dans les limites de la piste, a été celui qui a obtenu le point de bonus du tour le plus rapide. Mais compte tenu de sa position de départ, il s’agissait d’une occasion manquée en début de saison pour Valtteri de participer au shake-up Lewis-Max à l’extrémité la plus pointue du championnat.

Sergio Perez: 7

Qualifié 4e, terminé 4e

Un cas de ce qui aurait pu être pour Sergio Perez. Il semblait avoir un rythme similaire à celui des trois premiers en temps clair – mais il lui a fallu trop de temps pour le montrer après avoir pris du retard sur Lando Norris au début. Perez avait huit secondes de retard sur Verstappen après avoir finalement dépassé la McLaren mais comme il l’a admis: “Je pense que le mal était déjà fait”.

Pourtant, ce n’est certainement pas un désastre d’un week-end pour le Mexicain, qui n’était qu’à un dixième de Verstappen en qualifications et a remporté sa meilleure course en tant que pilote Red Bull.

Lando Norris: 8,5

7e qualifié, 5e

Lando Norris est en train de devenir une figure familière dans le top cinq de dimanche et ses derniers points forts ont certainement été durement gagnés au Portugal, en particulier après un départ difficile vendredi alors qu’il craignait que la Q3 ne soit une question.

En fait, c’est son coéquipier Daniel Ricciardo qui a enduré la lutte de samedi, éliminé en Q1, alors que Norris se qualifiait septième dans un milieu de terrain encombré. Un début de course fulgurant l’a vu terminer quatrième pendant huit tours après le redémarrage et, bien qu’il ait été repassé par le plus rapide Red Bull de Sergio Perez, il a remporté un duel du milieu de terrain et a battu Charles Leclerc de Ferrari à la cinquième place de cinq secondes. Impressionnant, il reste troisième du championnat après trois manches.

Charles Leclerc: 7,5

Qualifié 8e, terminé 6e

Cela en dit long sur les standards élevés que Charles Leclerc s’est fixés sur le fait qu’il a insisté après avoir terminé sixième à Portimao: “Je n’ai pas fait de mon mieux ce week-end”. Sa performance de qualification doit avoir beaucoup à voir avec cette affirmation, Leclerc étant huitième et surqualifié par son coéquipier pour la première fois. Mais il n’aurait pas pu faire beaucoup plus en course, car alors que Norris était toujours un peu plus rapide, Leclerc a remporté sa bataille avec les Alpines.

Esteban Ocon: 8

Qualifié 6e, terminé 7e

Pour Alpine, l’Algarve représentait ce qu’ils espèrent être leur véritable arrivée dans ce combat à l’extrémité supérieure du milieu de terrain cette année. Pour Esteban Ocon, c’était un autre week-end où il a montré que Fernando Alonso n’allait pas avoir la tâche facile de gagner ce face-à-face lors de son retour en F1.

Il n’y avait pas eu beaucoup de recherche entre eux à travers une pratique prometteuse pour l’équipe, mais Ocon était le seul à faire la Q3 quand cela importait car il gardait la grille et la voiture sœur ne le faisait pas. Sixième sur la grille, le Français a perdu une place face à Norris puis Leclerc peu après mais a continué à se battre et a devancé Gasly et Sainz après les arrêts. Le chargement d’Alonso s’est terminé sur sa queue sur des pneus plus frais, mais c’était toujours le week-end d’Ocon à Alpine.

Fernando Alonso: 7

Qualifié 13e, terminé 8e

C’est plus comme ça, Fernando Alonso. Le double champion du monde de F1 2021 avait été, de manière inhabituelle, en grande partie anonyme lors des deux premières manches – et il était à peine entré en lice pendant la première moitié de la course de Portimao, longeant son premier relais après avoir qualifié un 13e décevant.

Mais une finale féroce a vu Alonso, qui affichait un rythme similaire à celui des leaders, doubler Gasly, Ricciardo et Sainz sur le chemin de la huitième place. “Vous pouviez voir le gladiateur Alonso dont nous nous souvenons tous depuis le fond de la journée”, a déclaré Nico Rosberg – tandis qu’Alonso a admis qu’il conduisait avec “colère”.

Alonso espère continuer cette forme de fin de course pour son GP à domicile le week-end prochain.

Daniel Ricciardo: 6,5

Qualifié 16e, terminé 9e

Daniel Ricciardo a fait ce que peu de gens font mieux dimanche, en prenant une charge et en traversant le terrain. Il aurait tout de même préféré se battre dans les positions que McLaren aurait dû occuper depuis le début, après que cette Q1 désordonnée de samedi l’ait laissé languir en 16e sur la grille. “Je pense qu’il y a eu des moments de course vraiment positifs et j’ai eu une autre distance de course sous moi”, a-t-il déclaré à la fin du week-end. “J’ai l’impression d’avoir pas mal de retours pour l’équipe.” Perdant des notes pour une bonne position qualificative malgré la belle reprise, Ricciardo chez McLaren reste un travail en cours.

Pierre Gasly
7

Qualifié 9e, terminé 10e

Après s’être qualifiés cinquièmes à Bahreïn et à Imola, Pierre Gasly et AlphaTauri n’ont pas pu reproduire ce rythme au Portugal et ont finalement été heureux de repartir avec un point. “Honnêtement, la journée a été vraiment difficile”, a déclaré Gasly. “C’était ce à quoi nous nous attendions. Nous avons vraiment lutté ici tout au long du week-end.”

Remerciements au Français, qui a de nouveau battu son coéquipier Yuki Tsunoda en qualifications, pour s’être échappé dans une voiture qui n’était clairement pas aussi rapide que la McLaren, Ferrari ou Alpine – et il a dépassé Carlos Sainz tard pour cette 10e place.

Hors des points

Carlos Sainz: 6,5

Un week-end cliché de deux mi-temps pour Carlos Sainz, qui ne s’attendait certainement pas à enregistrer zéro point sur une course dont il est arrivé à l’arrivée en partant d’une belle cinquième place sur la grille. Courant bien derrière Norris à l’approche des arrêts simples, Ferrari a tenté de saper la McLaren, ce qui était assez bien, mais c’est le passage aux pneus moyens qui a prouvé la perte de Sainz. Cela a prouvé tout un monde de douleur sur ce composé à partir de là, faisant baisser son score alors qu’il tombait à la 11e place.

Antonio Giovinazzi: 7

Pour toutes les améliorations d’Alfa Romeo au cours de l’hiver, ils ont probablement encore besoin de l’une des voitures du milieu de terrain pour avoir un jour de repos / une collision pour entrer dans les points. En fin de compte, Kimi Raikkonen était le seul homme à se retirer de la course. Antonio Giovinazzi a cependant connu un très bon week-end, 12e en qualifications et en course – incapable de défier ces voitures plus rapides devant. Pourtant, un dépassement sur Sebastian Vettel a dû être agréable.

Sebastian Vettel: 6,5

Un week-end au cours duquel Sebastian Vettel a clairement fait un pas en avant avec son sentiment pour l’Aston Martin AMR21 – comme en témoigne son retour tant attendu en Q3 samedi – mais qui montre que l’équipe n’est pas encore là où elle veut être en performance. . J’ai chuté au milieu de terrain dans la course, avec le long relais sur les pneus moyens particulièrement délicat. Il va maintenant essayer les mises à jour de l’équipe que Stroll a utilisées à Portimao à Barcelone cette semaine.

Balade Lance: 6

Pas un week-end que Lance Stroll ne se souviendra. Après avoir surpassé Vettel et avoir fait la Q3 à Bahreïn et à Imola, Stroll s’est quelque peu effondré au Portugal avec une sortie en Q1 en 17e position. Son rythme en course était meilleur, et il a même été laissé passer par Vettel à la fin de la course pour faire craquer les voitures devant avec des pneus plus frais. Sportivement, Stroll a rendu la position dans le dernier tour.

Yuki Tsunoda: 5

Yuki Tsunoda a admis avoir “eu du mal tout le week-end avec l’équilibre de la voiture” alors que le rookie japonais était loin du rythme de Pierre Gasly en tête d’AlphaTauri lors de sa première sortie à Portimao. Quatre dixièmes de seconde à la dérive de son coéquipier en Q2 et 14e des qualifications, Tsunoda a terminé la course avec un tour de moins en 15e.

George Russell: 6,5

Une superbe qualification s’est transformée en «course de survie» pour George Russell, qui a rapidement reculé dimanche après un 11e meilleur résultat en tant que pilote Williams samedi. “Je ne pouvais me battre avec personne parce que j’étais tellement concentré sur le fait de garder la voiture sur le circuit”, a expliqué Russell, Williams se débattant dans les conditions venteuses de Portimao.

Mick Schumacher: 7

Dix-septième peut ne pas sembler particulièrement impressionnant, mais Mick Schumacher peut être très fier de son week-end. La recrue allemande a poursuivi sa domination de qualification sur son coéquipier – une demi-seconde plus vite samedi – et un jour plus tard, il a réalisé une autre performance calme, avec un dépassement moral sur Nicholas Latifi la cerise sur le gâteau. Bon travail.

Nicolas Latifi: 5,5

Une passe surprise sur son coéquipier à part, Nicholas Latifi a réalisé un GP du Portugal décevant. Il s’est qualifié 18e contre le 11e de Russell, et a également connu des difficultés dans cette voiture Williams dimanche, dépassé par un Haas tardivement. Aie.

Nikita Mazepin: 5

Nikita Mazepin “a fait des progrès, autant que le résultat ne le montre peut-être pas”, a déclaré le patron de Haas, Guenther Steiner. C’est peut-être le cas, mais une pénalité de cinq secondes pour avoir failli s’écraser sur Sergio Perez en tant que voiture au ralenti ne se fera guère aimer sur la grille de F1. Il était une minute sur la voiture la plus proche lorsque la course s’est terminée.

N’a pas fini

1:40
Kimi Raikkonen sort du Grand Prix du Portugal au deuxième tour pour faire ressortir la voiture de sécurité

Kimi Raikkonen sort du Grand Prix du Portugal au deuxième tour pour faire ressortir la voiture de sécurité

Kimi Raikkonen: 5

Oh, Kimi. Raikkonen a dépassé deux voitures dans le premier tour mais a très maladroitement pris contact avec son coéquipier dans la ligne droite principale au moment où il entamait sa deuxième. “C’est l’homme le plus expérimenté sur la grille … mais cela ressemblait à une erreur de recrue”, a déclaré Martin Brundle de Sky F1. Battu d’une demi-seconde en qualifications par Giovinazzi, ce n’était pas le meilleur week-end de Kimi dans l’ensemble.

.

Leave a Reply