Categories
Smartphones

Les locataires de maisons mobiles de West Omaha doivent faire des réparations ou faire face à une expulsion

Rate this post


OMAHA, Neb. (WOWT) – Un début anxieux pour la saison des vacances pour des dizaines de résidents de mobile homes dans le nord-ouest d’Omaha. Le propriétaire de Maplewood Estates a lancé un ultimatum.

L’avis du propriétaire pour les locataires de la 129e rue et de West Maple a été collé à la porte de Dan Jackson jeudi soir, lui disant de partir et de prendre sa maison avec lui.

“Oh oui, ils veulent cette propriété parce qu’ils peuvent y construire une plus grande maison et facturer plus d’argent”, a déclaré Jackson.

Bon nombre des quelque 400 propriétaires de maisons mobiles ont été avisés de devoir effectuer des réparations. Tout, de la suppression des étapes temporaires à la peinture ou au remplacement des plinthes et des parements.

«Quand nous sommes au milieu d’une pandémie de virus COVID et qu’ils giflent cela contre toutes ces personnes. Beaucoup d’entre eux ne travaillent pas et je suis à la sécurité sociale », a déclaré Linda Ishaii, une résidente.

Si les réparations ne sont pas effectuées vers le 18 décembre, le bail sera résilié sur le terrain où se trouve leur maison mobile.

La lettre dit à Jackson que les treillis sur trois côtés de son abri d’auto doivent être démolis et remplacés par du bois massif, même ceux qu’il dit avoir résistés ainsi plus de cinq ans.

«Je n’ai pas les fonds pour le faire», dit-il.

Mais dans une autre partie de Maplewood Estates, Cookie Hubbs dit qu’elle suivra volontiers l’ordre de remplacer ses escaliers arrière.

«Je pense vraiment que c’est raisonnable parce que le premier, c’est ce que vous avez accepté lorsque vous avez signé le document et le deuxième, cela améliore la capacité d’avoir de meilleurs locataires, des gens qui ne vont pas saccager leurs maisons», a déclaré Hubbs.

Le bureau du parc de maisons mobiles a été fermé en raison d’une récente exposition au COVID-19, alors 6 News a appelé le numéro indiqué.

«Je vais demander à quelqu’un de vous rappeler.»

C’est un appel difficile pour de nombreux résidents à la retraite et à revenu fixe.

Un avis de 30 jours pour effectuer les réparations énumérées par le propriétaire ou ils ont violé le bail du lot et risquent l’expulsion. Ces propriétaires de maisons mobiles disent que le timing et le ton ne correspondent pas à l’esprit des Fêtes.

«Je crois absolument que nous sommes victimes d’intimidation», a déclaré Ishaii.

6 News n’a pas encore reçu de rappel de la part des propriétaires du parc de maisons mobiles qui se trouvent à l’extérieur de l’État. Beaucoup de locataires paient environ 500 $ par mois pour le loyer du terrain.

Droits d’auteur 2020 WOWT. Tous les droits sont réservés.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *