BEIJING – Le fondateur de Huawei a déclaré mardi qu’il doutait que le président Joe Biden lève les sanctions américaines qui ont frappé les ventes de smartphones du géant des équipements de télécommunications, mais a exprimé sa confiance dans la capacité de l’entreprise à survivre.

S’exprimant dans la ville centrale de Taiyuan, Ren Zhengfei a déclaré que de fortes ventes d’équipements réseau et d’autres technologies devraient compenser la faiblesse de l’activité de téléphones portables de Huawei, selon une transcription publiée par la société.

«Nous pouvons encore survivre même sans compter sur les ventes de téléphones», a-t-il déclaré aux journalistes.

Huawei Technologies Ltd., la première marque technologique mondiale de Chine, est au centre du conflit avec Washington sur la technologie et la sécurité. Les responsables américains affirment que le fabricant d’équipements réseau et de smartphones pourrait faciliter l’espionnage chinois, une accusation que Ren et d’autres dirigeants nient.

Le président de l’époque, Donald Trump, a coupé l’accès de Huawei aux puces de processeur américaines et aux autres technologies nécessaires pour fabriquer des smartphones en 2019. L’année dernière, Trump a resserré ces restrictions en interdisant aux fournisseurs d’utiliser la technologie américaine pour fabriquer des puces pour Huawei conçues par ses propres ingénieurs.

Ren a déclaré qu’il s’attend à ce que Biden considère les puces américaines et d’autres fournisseurs qui perdent des milliards de dollars de ventes au profit de Huawei. Mais il a déclaré qu’il était «très improbable» que Huawei soit retiré de la «liste des entités».

«Je ne dirai pas que c’est impossible, mais c’est extrêmement improbable. Nous n’envisageons fondamentalement pas cela comme une possibilité », a déclaré Ren.

Huawei a vendu l’année dernière sa marque de téléphones Honor à bas prix pour tenter de relancer ses ventes en la séparant des sanctions américaines contre la société mère.

Les ventes de smartphones de Huawei, y compris Honor, ont chuté de 22% l’année dernière à 188,5 millions de combinés, selon Canalys. Au quatrième trimestre, Huawei est tombé des cinq premières marques mondiales pour la première fois en six ans.

Ren, un ancien ingénieur militaire qui a fondé Huawei en 1987, a déclaré que les ventes et les bénéfices de l’année dernière étaient supérieurs à 2019, mais n’a donné aucun détail. Huawei, une société privée, a commencé à publier ses résultats financiers il y a dix ans dans le but de désamorcer le malaise étranger.

Ren était à Taiyuan, au centre du pays houiller chinois, pour l’ouverture d’un centre de recherche sur l’industrie minière. Il a cité l’exploitation minière comme un exemple de client industriel pour la technologie de réseau de Huawei pour relier des appareils.

Leave a Reply