- Publicité -


20 décembre (Reuters) – Le chinois Xiaomi Corp (1810.HK) a commencé à licencier des travailleurs dans plusieurs unités de son activité de smartphones et de services Internet, réduisant ses effectifs d’environ 15%, a rapporté mardi le South China Morning Post.

Le journal de Hong Kong a cité des publications sur les réseaux sociaux d’employés concernés et de médias chinois locaux, affirmant que les plateformes de réseaux sociaux chinoises, notamment Weibo, Xiaohongshu et Maimai, ont été inondées de publications sur les suppressions d’emplois.

- Publicité -

Xiaomi comptait 35 314 employés au 30 septembre, selon le journal, dont plus de 32 000 en Chine continentale, et la dernière décision pourrait affecter des milliers de travailleurs, dont beaucoup viennent de rejoindre l’entreprise lors d’une vague d’embauches qui a débuté en décembre dernier.

La société n’a pas immédiatement répondu à un e-mail de Reuters sollicitant des commentaires.

Xiaomi a annoncé en novembre une baisse de 9,7 % de ses revenus au troisième trimestre, touchée par les restrictions chinoises liées au COVID-19 et l’affaiblissement de la demande des consommateurs. Les revenus des smartphones, qui représentent environ 60% de ses ventes totales, ont chuté de 11% en glissement annuel, a déclaré Xiaomi. Lire la suite

Reportage de Donny Kwok; Montage par Kenneth Maxwell

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.


->Google Actualités

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici