- Publicité -


Le chapitre d’Ogun de l’Association des techniciens en télécommunications informatiques de l’État d’Ogun (COMTEAN) s’est opposé aux arrestations fréquentes de ses membres pour des gadgets volés.

Le camarade Adewole Ademuyiwa Timothy, président nouvellement élu de COMETAN, a déclaré aux journalistes après son élection que cela lui brise le cœur chaque fois qu’il voit un téléphone et des ingénieurs en informatique être arrêtés pour avoir déverrouillé tout gadget qui lui a été apporté pour réparation.

- Publicité -

Il s’est engagé à mettre fin aux arrestations pendant son mandat en assurant la liaison avec les agences de sécurité, notant que le harcèlement et les arrestations de membres pour des téléphones portables ou des ordinateurs volés devenaient insupportables.

Selon lui, le travail des techniciens consiste à réparer les gadgets et ils ne devraient pas être tenus responsables des appareils volés qui leur sont apportés pour réparation.

Il a appelé les agences de sécurité, en particulier la police, à s’acquitter de leurs fonctions conformément à la constitution du pays.

Il a ajouté qu’il a un avocat pour défendre les membres de l’association si l’un d’entre eux est arrêté illégalement ou traduit en justice.

Ademuyiwa a révélé qu’il était prêt à travailler avec son co-concurrent, Adewale Adigun. , qui a obtenu 12 voix et Babafemi Moses, qui en a interrogé 10 lors de l’élection où 40 délégués de quatre divisions de l’État – Egba, Remo, Yewa et Ijebu, l’ont élu comme nouveau président.

Il a également demandé aux membres de coopérer avec lui dans la direction des affaires du COMTEAN pour les deux prochaines années, laissant entendre qu’il était prêt à améliorer les choses pour les membres et à garantir la sécurité des vies et des biens.

« Le principal défi, ce sont les agences de sécurité. Le harcèlement policier, parfois ils arrêteront toutes ces personnes qui ont volé des téléphones ou des ordinateurs, nous appelons cela des gadgets, mais nous notre travail principal est de déverrouiller le téléphone ou l’ordinateur et de le réparer afin qu’ils arrêtent les coupables et essaient toujours d’arrêter le nous encore l’ingénieur.

«Nous faisons notre travail en tant que citoyens nigérians de bonne foi et je crois que nous avons le droit légitime d’exploiter notre entreprise. Et je vais assurer la liaison et avoir de bonnes relations avec les agences de sécurité et avoir un avocat solide sur le terrain, qui nous aidera à interpréter nos esprits et nos aspirations au gouvernement », a-t-il déclaré.


->Google Actualités

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici