- Publicité -

Ilonka (une Iman Benson effectivement vulnérable) semble avoir tout quand tout est déraillé par un diagnostic de cancer en phase terminale. Elle se retrouve dans un remplaçant en bord de mer de Hill House nommé Brightcliffe, un ancien manoir utilisé comme centre de soins palliatifs pour les jeunes. Là, elle trouve une équipe excentrique d’adolescents qui donnent son titre à l’émission. Ils se réunissent tous les soirs à la bibliothèque et racontent des histoires effrayantes, essayant de comprendre ce qui va leur arriver à travers leur fiction. Pendant ce temps, Ilonka découvre des preuves que l’hospice et son mystérieux directeur (Heather Langenkamp de la renommée “A Nightmare on Elm Street”) cachent un secret qui pourrait lui sauver la vie. Ainsi chaque épisode alterne entre les découvertes d’Ilonka au centre et une histoire racontée par une de ses amies. Fondamentalement, le spectacle devient sur comment et pourquoi nous racontons des histoires pour traiter le monde réel. Et comment ces histoires en disent spécifiquement plus sur la personne qui les raconte qu’autre chose.

Il y a huit membres du Midnight Club, et la structure trop longue de dix épisodes de la saison nous permet de tous les connaître à des degrés divers. Les vedettes incluent Kevin (Igby Rigney), un amoureux potentiel qui raconte une histoire en plusieurs épisodes sur un tueur en série qui donne à la série certaines de ses images les plus frappantes et Anya (Ruth Codd), la colocataire amère mais féroce d’Ilonka. L’arc de Kevin est apparemment basé sur un autre travail de Pike intitulé Le cœur méchanttandis qu’une autre histoire découle de Route vers nulle part. Prendre d’autres œuvres de Pike et les intégrer dans celui-ci peut être intelligent, mais je voulais parfois des histoires qui semblaient plus organiques qu’elles venaient de la vie de personnages comme Kevin et Anya. L’histoire de Kevin est bien faite, mais on peut dire que c’est pas assez L’histoire de Kevin, c’est un écrivain/créateur qui devient intelligent.

Il est également intéressant d’apprendre que la plupart des aventures d’Ilonka à Brightcliffe sont la création de Flanagan et Fong et non de la source. Cela a dû être intimidant d’envisager d’adapter un livre sur des enfants racontant des histoires sans ajouter toutes sortes d’autres éléments, mais les choses sur un ancien patient qui a peut-être vécu et des membres de la secte dans les bois sont les moins convaincantes ici. Il s’agit d’une émission sur un groupe de patients et la construction des mystères de Brightcliffe oblige trop souvent Ilonka à suivre son autre programme, loin du groupe.

- Publicité -
Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici