Des médias sociaux Libre

Sites d’actualités Libre

La Norvège est un pays européen de 5,3 millions d’habitants. C’est un pays riche où les gens gagnent environ 3500 USD par mois, l’un des salaires moyens les plus élevés de l’UE. Sans surprise, 97% de la population ont accès à Internet.

La Norvège est évaluée à 100 sur 100 en Rapport Freedom House 2019 sur la liberté dans le monde, ce qui en fait l’un des pays les plus libres du monde.

Aperçu politique

La Norvège est un pays qui bénéficie d’un système multipartite dynamique dans lequel il est très difficile pour un seul parti d’obtenir la majorité des 169 sièges législatifs. Cela conduit souvent les partis à former des coalitions. Les élections ont lieu tous les deux ans, en alternance entre élections parlementaires et élections locales. La Norvège jouit d’un système politique libre dépourvu de toute corruption substantielle.

Le pouvoir judiciaire est considéré comme indépendant et les membres de la Cour suprême sont décidés par le Roi avec l’aide du Conseil des nominations judiciaires composé de juristes et de juristes ainsi que de membres du public.

Les élections parlementaires sont décidées par le vote qui a lieu dans 19 circonscriptions, chaque pays obtenant un nombre convenu de sièges au parlement en fonction de la taille et de la population de cette circonscription spécifique. Les dernières élections législatives ont eu lieu en 2017. Cependant, la chef du parti conservateur, Erna Solberg, occupe le poste de Premier ministre depuis 2013.

En 2017 et 2018, le mouvement #metoo a gagné beaucoup de soutien en Norvège, et certains membres de la société civile ont été évincés ainsi que des membres du parlement pour avoir prétendument commis des discriminations sexuelles et des inconduites sexuelles.

La censure

La Norvège est un pays qui dispose de médias libres et ouverts capables de s’exprimer librement sans obstacles. Les minorités religieuses et autres communautés minoritaires telles que les LGBTQ sont libres de s’exprimer et sont protégées par de solides lois anti-discrimination. Les femmes sont représentées équitablement au gouvernement, avec plus de 40% des sièges parlementaires actuellement occupés par des femmes.

La population autochtone sami de Norvège a sa propre assemblée législative et est représentée au parlement. Cela permet une participation active au processus de prise de décision afin de défendre les valeurs culturelles et d’influencer la politique nationale.

En 2017, les médias ont gagné une affaire dans laquelle il a été décidé que les journalistes ne peuvent être obligés de révéler leurs sources, même s’il s’agit de cas impliquant des institutions gouvernementales, la sécurité nationale ou des organismes publics. Les médias sont libres d’imprimer des informations et de protéger leurs sources.

Malgré ses lois anti-discrimination solides, la police a signalé qu’en 2017 et 2018, le pays avait connu une augmentation des crimes de haine à motivation religieuse. La majorité de ces crimes visaient des membres de la minorité musulmane de la société, notamment des migrants et des réfugiés.

En ligne, la Norvège jouit d’un degré élevé de liberté avec peu de censure. Les citoyens sont également libres d’utiliser des services de confidentialité tels que les VPN et Tor.

En outre, ils sont libres de communiquer librement en ligne en utilisant à la fois les blogs et les médias sociaux, à condition qu’ils n’enfreignent aucune loi en matière de discrimination ou de discours de haine. Ces lois qui sont considérées comme positives par les militants des droits de l’homme et n’empiètent pas négativement sur la liberté d’expression des gens.

Cependant, depuis 2015, les FAI ont commencé à bloquer certains sites de streaming et de torrent qui enfreignent les droits des titulaires de droits d’auteur et permettent aux citoyens de pratiquer le piratage illégal. Ces sites incluent The Pirate Bay, Extratorrent, Viooz, Primewire, Swefilmer, DreamfilmHD et Movie4k.

Bien que des militants, y compris le Parti des pirates de Norvège, aient affirmé que cela empiétait sur la liberté d’information des personnes, les tribunaux ont jugé qu’il s’agissait d’une fausse affirmation car le contenu est toujours accessible à tous les citoyens par des moyens légaux.

Des personnes ont été ciblées pour le piratage et ont été sélectionnées en utilisant des adresses IP par des FAI au nom de titulaires de droits d’auteur. Cela a abouti à des condamnations pour partage de fichiers ainsi qu’à des lettres de facturation potentielles.

Surveillance

La Norvège applique des lois strictes sur la confidentialité, connue sous le nom de Loi sur les données personnelles. Ces lois définissent un grand nombre de données personnelles comme des informations sensibles. Cela inclut les adresses IP et autres marqueurs numériques dans sa définition des informations personnelles sensibles.

La Norvège peut être interprétée comme imposant certains niveaux de surveillance nationale et internationale secrète aux citoyens. Cela comprend la surveillance par la police, l’armée et le service de renseignement norvégien. Ceci est appliqué en utilisant des lois obligatoires sur la conservation des données qui obligent tous les FAI et les entreprises de télécommunications à stocker des enregistrements de métadonnées et d’historique de navigation Web pendant six mois. Ces dossiers ne sont accessibles qu’avec un mandat délivré par un tribunal tant qu’un soupçon raisonnable est démontré.

Comme c’est le cas ailleurs, les défenseurs de la vie privée ont exprimé des inquiétudes sur ce que ces directives de conservation des données signifient pour les droits de l’homme et la vie privée en Norvège.

Leave a Reply