introduction

Une gamme croissante de produits pour joueurs haut de gamme se combine sous le parapluie WD_Black. Comprenant des SSD, des disques NVMe complémentaires, stockage à thème, nous jetons aujourd’hui un coup d’œil au Dock de jeu Thunderbolt 3 D50.

Disponible en tant qu’unité barebones (280 £) ou avec un choix de SSD NVMe de 1 To (430 £) ou 2 To (580 £) préinstallés, son objectif est de permettre à un ordinateur portable ou de bureau d’étendre les options de stockage et de connectivité de jeu ultra-rapides via un seul câble Thunderbolt.

Mesurant 120 mm x 120 mm x 55 mm et pesant 446 g pour le modèle SSD de 1 To, c’est un joli kit qui respecte parfaitement l’esthétique WD_Black. Il est suffisamment discret pour être gardé derrière un moniteur et semble convenablement haut de gamme assis sur le bureau. La qualité de construction est décente sur le boîtier en métal, tandis que le côté de la marque porte une bande étroite d’éclairage RVB désormais obligatoire dont la fonctionnalité est contrôlée dans le logiciel Dashboard. Pour être juste, WD fait mieux RVB que la plupart des autres; il est lumineux sans être aveuglant et est suffisamment diffus pour ne pas voir les points chauds LED individuels contenus dans la bande. Cependant, nous avons choisi de nous en passer.

L’ensemble comprend un bloc d’alimentation Delta de 180 W et un seul câble Thunderbolt de 60 cm. L’unité est conçue pour être debout, avec deux pieds adhérents offrant une bonne traction, mais il n’y a aucune raison pour que vous ne puissiez pas l’avoir d’un côté ou de l’autre.

Cela révèle les ports de manière plus claire. D’un côté, l’USB Type-A fournit également jusqu’à 7,5 W de puissance de charge. À côté se trouve un port de type C, et les deux offrent un débit de 10 Gbit / s. Un port audio pour les écouteurs et une petite LED d’alimentation le complètent.

L’arrière est plus occupé. Le port Thunderbolt 3 de gauche offre jusqu’à 87 W de charge pour votre ordinateur portable. Le port de droite, quant à lui, est orienté vers des accessoires ou un affichage supplémentaire. Les deux ont des taux de transfert de pointe de 40 Gbps. Il existe également un double USB Type-A, un autre USB Type-C, Gigabit Ethernet et DisplayPort.

Sur le modèle 1 To, WD utilise son propre SSD SN730 NVMe gainé de radiateur, accessible en retirant quatre vis Allen. La station d’accueil D50 est conçue pour offrir jusqu’à 3 000 Mo / s de lectures et 2 500 Mo / s d’écritures, ce qui est proche du débit maximal du disque via la route M.2 plus traditionnelle.

Bien que le lecteur ait atteint 80 ° C pendant les tests, le ventilateur de l’unité, directement derrière le SSD, ne s’est jamais activé et il n’y a aucun paramètre dans le tableau de bord pour le forcer manuellement. Nous supposons que WD est satisfait d’une solution passive jusqu’à au moins 80 ° C, alors. Le D50 est couvert par une garantie de cinq ans.

L’opération est aussi simple que de brancher l’adaptateur secteur, puis de se connecter à votre ordinateur hôte via le câble Thunderbolt fourni. Nous avons testé en associant le D50 à une carte mère MSI Z590 Ace dotée de deux ports Thunderbolt 4. Dans ce cas, comme vous pouvez le voir, les transferts ont lieu sur quatre voies de PCIe Gen 3 (40 Gbps).

Les onglets sont explicites. Les outils permettent les mises à jour du micrologiciel, tandis que RVB contrôle jusqu’à 13 effets, y compris les liens avec quatre logiciels d’éclairage tiers.

Leave a Reply