Publicité
Rate this post


BRUXELLES, 22 juin (Reuters) – Alphabet (GOOGL.O) L’unité Google s’est à nouveau retrouvée sous les projecteurs de l’UE en matière d’antitrust alors que les régulateurs ont ouvert une enquête sur son activité lucrative de publicité numérique afin de déterminer si elle favorise sa propre entreprise par rapport à ses rivaux, annonceurs et éditeurs en ligne.

Google a généré 147 milliards de dollars de revenus grâce aux publicités en ligne l’année dernière, plus que toute autre entreprise dans le monde. Les annonces sur ses propriétés, y compris la recherche, YouTube et Gmail, représentaient la majeure partie des ventes et des bénéfices.

Environ 16 % des revenus provenaient de ses activités d’affichage ou de réseau, dans lesquelles d’autres sociétés de médias utilisent la technologie Google pour vendre des publicités sur leur site Web et leurs applications.

La Commission européenne a déclaré qu’elle enquêterait si Google fausse la concurrence en restreignant l’accès de tiers aux données des utilisateurs à des fins publicitaires sur les sites Web et les applications, tout en réservant ces données à son propre usage.

“Nous craignons que Google ait rendu plus difficile pour les services de publicité en ligne concurrents de rivaliser dans la soi-disant pile de technologie publicitaire”, a déclaré la commissaire européenne à la concurrence Margrethe Vestager dans un communiqué.

“Nous examinerons également les politiques de Google sur le suivi des utilisateurs pour nous assurer qu’elles sont conformes à une concurrence loyale”, a-t-elle déclaré.

Google a déclaré qu’il s’engagerait de manière constructive avec la Commission.

“Des milliers d’entreprises européennes utilisent nos produits publicitaires pour atteindre de nouveaux clients et financer leurs sites Web chaque jour. Elles les choisissent parce qu’elles sont compétitives et efficaces”, a déclaré un porte-parole.

Reuters a rapporté en exclusivité la semaine dernière que l’autorité européenne chargée de la concurrence enquêterait sur les activités lucratives de publicité numérique avant la fin de l’année. Lire la suite

Au cours de la dernière décennie, Vestager a infligé à l’entreprise une amende de plus de 8 milliards d’euros (9,5 milliards de dollars) pour avoir bloqué des concurrents dans les achats en ligne, les smartphones Android et la publicité en ligne.

(1 $ = 0,8414 euros)

Reportage de Foo Yun Chee

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

.

Previous articleLe milliardaire Novogratz soutient toujours Bitcoin sur l’or: Forum du Qatar
Next articleUne camionnette de vaccins Covid-19 arrive à Blackpool et à St Annes pour des rendez-vous mobiles
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

Leave a Reply