Publicité
Rate this post


Google a conclu un accord avec un employé licencié qui, selon le National Labor Relations Board (NLRB), a été licencié de l’entreprise pour son activisme au travail, Bloomberg rapports. L’employée, Laurence Berland, était licencié en 2019 prétendument pour avoir enfreint les politiques de sécurité des données de Google. Il avait vivement critiqué le travail de Google avec les douanes et la protection des frontières américaines et a été licencié en raison d’une organisation interne.

Le règlement a été approuvé en juillet par le NLRB, bien que les termes n’aient pas été révélés, selon Bloomberg. Google n’a pas répondu à une demande de commentaire de Le bord.

Le NLRB accuse Google d’avoir violé le droit du travail en licenciant Berland et quatre autres travailleurs en 2019 sur l’organisation d’activités et se bat toujours contre Google sur ces accusations. Une employée, Kathryn Spiers, aurait été licenciée pour avoir créé un message contextuel interne rappelant aux travailleurs leurs droits au travail ; Google a dit qu’elle n’avait pas l’approbation appropriée pour envoyer ce code, selon Spires. Les autres employés, dont Berland, Sophie Waldman, Rebecca Rivers et Paul Duke, disent avoir été licenciés pour participer à une organisation syndicale protégée; Google dit ils ont été licenciés pour avoir enfreint les politiques de sécurité des données de l’entreprise.

Previous articleAttack On Titan Flipbook s’attaque à l’une des meilleures scènes de l’anime
Next articleVérifiez Artemis, un jeu créé par le développeur PUBG lui-même
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

Leave a Reply