Rate this post


L’éditeur de mangas One Peace Books est de retour avec la nouvelle série isekai Multi-Mind Mayhem : Isekai Tensei Soudouki Volume 1. Mais l’histoire offre-t-elle une lecture divertissante dans ce genre surpeuplé ? Découvrons-le!

Notre histoire suit Bard Cornelius, le fils d’un noble de l’empire de Mauricie. La chose inhabituelle à propos de Bard est que son corps abrite également les âmes d’Oka Sanai Sadatoshi, un samouraï de la période Sengoku, et de Masaharu Oka, un lycéen décédé en débattant pour savoir si les oreilles de chien ou de chat sont meilleures.

Alors que les parents de Bard craignaient qu’il ait trois personnalités différentes, en réalité, avoir Sadatoshi et Oka en lui ne semble pas trop déranger Bard. Il a un amour de l’argent grâce à Sadatoshi et une attirance pour les gens d’anime à cause d’Oka, mais sinon, il a réussi à vivre son enfance relativement sereinement.

En fait, au lieu d’être gêné, Bard a beaucoup gagné à avoir ces deux autres âmes à ses côtés. En utilisant sa connaissance du Japon, Bard a créé des moyens alternatifs de fabriquer des ornements en sucre et en or qu’il passe maintenant ses journées à vendre pour un joli centime. En fait, il fait l’envie de beaucoup de marchands autour de lui et doit faire attention à garder toutes ses méthodes un secret bien gardé…

Selina, un homme-bête qui dirige une société de négoce et Seillune, une servante de la maison de Bard, aident Bard. Comme Bard est encore assez jeune, les deux l’aident à développer son entreprise et à s’assurer que personne (comme ses parents par exemple) n’interfère dans son travail.

En ce qui concerne Bard et ses stratagèmes lucratives, cette série me rappelle un peu Ascendance d’un rat de bibliothèque mais avec un protagoniste bien plus plat. Le problème est que même si nous savons que Bard a ces trois personnalités, nous ne pouvons jamais vraiment voir cela en action (bien que Sadatoshi habite son corps pendant une courte période juste à la fin du volume 1). Le concept est très sous-développé au point où je ne sais pas si Bard peut même parler à Sadatoshi et Oka ou comment il a obtenu des connaissances du Japon pour ses inventions (a-t-il accès aux souvenirs des deux autres ou ont-ils lui parler de choses ?).

Je me demande si ce problème est causé par le passage d’une série de light novel (par Ryousen Takami) à une adaptation en manga. Dans des cas similaires, cela entraîne généralement la suppression de nombreux monologues intérieurs et si cela est également vrai dans ce cas, cela pourrait très bien expliquer pourquoi l’idée des multi-personnalités est sous-utilisée.

Le plus gros problème ici est qu’avec les multiples personnalités plus ou moins mises à l’écart, la série n’a pas grand-chose pour elle. L’histoire est composée de tant de tropes isekai communs, qu’il n’y a rien d’original à saisir. Cela n’est pas aidé par le fait que Bard n’a pas de traits racontables et que les autres membres de la distribution n’ont pas grand-chose pour eux non plus, au-delà de passer leur temps à tomber sur Bard.

En ce qui concerne les œuvres d’art, cela est géré par Honoji et ce n’est pas mal du tout, mais ce n’est pas spécial non plus. Le style est assez sommaire comme si tout était dessiné au crayon avec un minimum d’encrage (moins les dessins des personnages), ce qui signifie qu’il n’y a pas beaucoup de détails. Les personnages eux-mêmes n’ont pas une grande variété d’émotions et il est parfois difficile de comprendre ce qu’ils pensent ou ressentent à cause de cela. Les scènes d’action sont ce que l’art a de mieux à offrir, mais même dans ce cas, les panneaux ne s’écoulent pas très bien, il est donc difficile de se perdre dans l’instant.

Comme mentionné précédemment, Multi-Mind Mayhem : Isekai Tensei Soudouki arrive en Occident grâce à One Peace Books avec une localisation de Matt Schley. La traduction elle-même se lit bien sans aucun problème à noter. Même si je dois admettre que je n’aime pas le fait que One Peace ait décidé de garder le romaji du titre japonais dans le nom anglais, je suppose que c’est pour aider à lutter contre le piratage du manga et faire connaître la licence mais cela gonfle certainement les anglais Titre.

La série est en cours au Japon en huit volumes et One Peace a le volume 2 prévu pour janvier. La série est également disponible sur la nouvelle application Alpha Manga qui a été lancée récemment si vous souhaitez l’essayer. Le roman léger original sur lequel la série est basée est jusqu’à présent sans licence, mais étant un isekai, je ne serais pas surpris si cela changeait tôt ou tard.

Globalement, Multi-Mind Mayhem : Isekai Tensei Soudouki a une prémisse intéressante mais gaspille tout son potentiel en ne l’explorant pas. Tout le reste de la série est très générique sur un marché inondé d’aventures bien plus intéressantes dans d’autres mondes.

Leave a Reply