l’essentiel
En furthermore des dépanneurs, il existe de nombreuses alternatives à Amazon. Notamment à travers les e-commerçants français qui innovent de as well as en additionally en matière de responsabilité sociale et environnementale.

«Pour un Noël sans Amazon», c’est le nom de la pétition lancée le 17 novembre par plusieurs personnalités politiques et culturelles ainsi que par des organisations environnementales, de défense des consommateurs et des fédérations de commerçants. Ils appellent à “des actions concrètes pour soutenir l’emploi community, les commerces de proximité et les acteurs du commerce raisonnable”.

Mais alors que les magasins locaux sont toujours fermés (même s’ils pourrait rouvrir à partir du 28 novembre), les Français sont contraints de se tourner principalement vers les commerçants en ligne. Si Amazon est une determine de proue parmi ces e-commerçants et est particulièrement critiqué ces jours-ci, il y en a beaucoup d’autres jugés as well as responsables et qui pèsent tous ensemble bien furthermore que le géant américain.

Selon les estimations du panéliste Kantar, les ventes réalisées sur Amazon représentent 16,5% du marché français des biens physiques vendus en ligne. Mais derrière, on retrouve toute une panoplie de vendeurs en ligne français pour la plupart, étant donc plus responsables.

Parmi eux, on retrouve entre autres CDiscount qui appartient au groupe Casino, Fnac-Darty et Boulanger dont les plateformes de commerce en ligne remplissent plus ou moins les mêmes fonctions qu’Amazon mais privilégient les revendeurs français. Le classement comprend également des sites de vente événementielle comme VeePee (anciennement Vente-Privée) ou Showroomprivé qui se démarquent en proposant par exemple aux acheteurs des collections de grandes marques à moindre coût motor vehicle anciennes.

Un Mirakl pour les dépanneurs?

Récemment Showroomprivé a présenté ses nouvelles ambitions en matière de Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) avec notamment la création d’une market digitale avec «Mirakl». Cette jeune entreprise française, qui a levé en septembre la plus grosse levée de fonds pour une start off-up française (255 millions d’euros), aide de nombreuses entreprises à mettre en position des plateformes sur lesquelles d’autres tiers peuvent venir. vendre leurs produits, marchant ainsi un peu plus sur les plates-bandes d’Amazon.

Son co-fondateur Philippe Corrot estime que “le meilleur moyen de contrer Amazon est de se digitaliser pour le battre dans son domaine et celui du company client”. Pour ce faire, Mirakl a récemment permis à des distributeurs comme Intermarché ou Carrefour de vendre sur leur “marketplace” développée par les begin-up des produits de commerçants qui ont été contraints de fermer lors de la seconde séquestration.

Ainsi, grâce à Mirakl, il est doable d’acheter en ligne des produits qui n’auraient pu être obtenus que dans de petites boutiques. Motor vehicle tout tiers peut passer par ce système: l’Office de Tourisme de la ville de Roubaix (Nord) qui avait été contraint d’annuler son «Marché de Noël durable» pourra toujours vendre ses produits à partir du 1er. Décembre grâce à la création d’un site dédié.

La démocratisation de la vente en ligne permet ainsi aux petits commerçants de vendre leurs produits par plusieurs moyens. Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce, association de fédérations professionnelles notamment dans l’habillement, plaide même pour que «la transformation numérique des commerces» soit intégrée dans le «plan de relance» de l’économie française.



Resource hyperlink

Leave a Reply