Report du Black Friday d’une semaine, succès ou mascarade? La réalité oscille entre les deux. Après d’âpres négociations, le ministre de l’Économie avait obtenu des commerçants un report de cette opération promotionnelle de ce vendredi au vendredi 4 décembre prochain. Objectif: déplacer le Black Friday après la réouverture, ce samedi, des magasins dits “non essentiels” afin de limiter les flux de purchasers dans le cadre de la Covid-19 et empêcher le commerce électronique de prendre tous les enjeux de Noël des magasins physiques.

Une séance de procuring approfondie sur Net révèle que les premières remises ont déjà fait leur apparition. Dès le milieu de la semaine, nos boîtes aux lettres ont été inondées de propositions alléchantes. Le vendeur de valises Delsey annonce “des centaines de produits à -50% pour le Black Friday”. Dans les vêtements Kidiliz, c’est -30% pour la même raison. Les téléphones Oneplus préviennent que «le Black Friday est là» avec une réduction de 150 euros sur le modèle Oneplus 8. Les costumes pour hommes Hockerty confirment “oui, le Black Friday begin maintenant, voici la meilleure promo de l’année”.

Côté tourisme, on peut citer les campings du village Homair qui promettent «11 jours de folie» avec -50% sur les réservations ou les marchands de tenting-cars and trucks CLC qui affichent «les offres flamboyantes du Black Friday» du 23 au 29 novembre et «des économies allant jusqu’à 19 130 € ».

“Noël avant l’heure”

D’autres marques préfèrent jouer sur les mots. S’ils ont banni l’expression américaine de leurs slogans, les coupes n’ont pas disparu. Cette semaine, c’était comme «Noël avant l’heure d’Intersport». «Avant que le report du Black Friday ne prenne effet, j’avais repéré deux paires de baskets Adidas à -30%: une à 24,99 euros pour mon fils de 7 ans, une autre à 20,99 euros pour mon petit. 3 ans, observe Sylvie, une mère de l’Essonne. Je suis retourné sur le internet site lundi soir pour commander: la mention «Black Friday» avait disparu mais j’ai pu commander les deux paires de sneakers au même prix. “

Chez Cdiscount, la bannière principale du site se lit subtilement “Direction Noël: le compte à rebours a commencé”. Certaines promotions sont affichées sur les aspirateurs, les téléviseurs ou les devices à laver. La Fnac, quant à elle, suggest 30 euros gratuits pour chaque 200 euros d’achat à l’occasion des «jours de Noël des membres privés». Sur La Redoute, avec «Noël en vue», nous nous dirigeons vers «des milliers de bonnes affaires». Les offres sont “limitées” chez Dyson, mais les vraies réductions: 50 euros ou 100 euros, selon les aspirateurs. D’autres marques jouent sur la couleur de l’événement, qui n’est in addition noire: les vêtements Promod parlent de «Golden Hours», tandis que l’opérateur SFR a ouvert un compte à rebours pour «le Major Red».

Le seul grand opérateur à ne pas avoir déplacé une virgule de son web site: Amazon. Pas même un petit pourcentage n’est affiché ce vendredi sur la plateforme en France.

Bercy n’a “aucun pouvoir d’interdire les promotions”

«Si les petits acteurs ont maintenu leurs promotions, j’ai encore l’impression qu’une partie des offres des grands acteurs a été reportée à la semaine prochaine, notice Hugues de Purchaser-Mimeure, le co-fondateur de Dealabs, un web-site communautaire pour des conseils. Par rapport aux mêmes jours de l’année dernière, nous avons enregistré -12% d’offres dimanche, -30% lundi et mardi et -50% mercredi. «Ce jeudi, 1 800 bons pronostics ont été récoltés par la communauté: bien moins que l’an dernier à la veille du Black Friday, mais bien moreover qu’un jeudi habituel.

«C’est normal», remarque Mike Hadjadj, fondateur d’Iloveretail.fr. Avant même la création du Black Friday il y a cinq ans, et son essor en France depuis trois ans, «le dernier 7 days-finish de novembre correspondait déjà à un pic de consommation, notice cet pro du commerce. C’est une période où une majorité de Français prépare leurs cadeaux de Noël et où les marques font des promotions et des ventes privées. “

Du côté du ministère de l’Économie, on essaie de relativiser ce report du Black Friday en demi-ton. «Nous n’avons pas le pouvoir d’interdire les promotions, nous l’avons toujours dit», dit-on dans l’entourage de Bruno Le Maire. Les commerçants des plateformes et la fédération professionnelle sont engagés. Les Français savent ce qui a été promis aux autorités. S’ils sont attachés aux petites entreprises, la meilleure façon de le montrer est de rentrer chez eux demain. (NDLR: ce samedi) et pas sur ces web pages. “



Supply url

Leave a Reply