- Publicité -


Le métaverse est l’un des concepts technologiques les plus ridiculisés. Ce qui signifie qu’il mérite votre attention. Et si les ennemis avaient tort, comme c’est souvent le cas ?

Il y a quelques mois, j’écrivais sur le métaversece que cela pourrait signifier pour un utilisateur moyen et pourquoi la société mère de Facebook Meta Platforms Inc. META,
-3,48%
a fait son pivot infâme en 2021.

Alors que les analystes et les actionnaires n’ont jamais été ravis du changement de marque de Facebook, leur dédain a atteint son paroxysme le 11 octobre à la Événement Meta Connectlorsque Meta Quest Pro, un casque de réalité mixte développé par la division Reality Labs de Meta, a été introduit.

- Publicité -

Depuis lors, les points de vente ont sauté dans le wagon de la haine et publié des critiques et des analyses cinglantes – certaines montrant un manque de compréhension du sujet. Au cours de l’année écoulée, au cours de laquelle les actions de la société ont chuté de 67 %, le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, a subi des pressions pour mettre fin au projet de métaverse.

Voici pourquoi les opposants ont tort et “Zuck” est sur quelque chose.

Il ne s’agit pas du métaverse. C’est une question de territoire.

La haine pour Meta n’est pas une chose nouvelle. À l’époque de Facebook et même avant le Cambridge Analytica incident, l’entreprise était détestée pour ses stratégies intrusives et manipulatrices, qui abusaient de la vie privée de ses utilisateurs et manipulé leurs fils d’actualité pour toutes sortes de raisons lucratives. Cette critique était bien méritée.

Cependant, il faut dire que la majeure partie peut également être appliquée au reste du gang FAANG (qui comprend Apple Inc. AAPL,
-1.00%,
Amazon.com Inc. AMZN,
-1,23%,
Netflix Inc. NFLX,
-1,82%
et la société holding Google Alphabet Inc. GOOGL,
+0,60%.
) D’autres géants de la technologie ont enfreint les droits des utilisateurs, censuré le contenu comme ils l’entendaient et promu l’agenda politique du plus offrant alors qu’ils devaient rester impartiaux.

Mais les projecteurs ont toujours été les plus brillants sur Meta. Pourquoi donc? Pour répondre à cette question, nous devons examiner la relation entre l’entreprise et les autres géants de la technologie.

WeAreSocial a fait une recherche intéressante en janvier :

im 664704?width=700&height=394

WeAreSocial

Comme vous pouvez le voir, quatre des 10 plateformes de médias sociaux les plus utilisées appartiennent à Meta. Lorsque les statistiques sont traduites en temps passé, Meta arrive toujours en tête :

im 664707?width=700&height=394

WeAreSocial

Posséder des médias sociaux se traduit par d’énormes profits, ce qui est exactement ce que voulaient Apple et Google. Ils comprennent que pour fonctionner et être intéressant pour les annonceurs, Meta doit puiser dans toutes sortes de statistiques sur ses utilisateurs. Ces données sont ensuite utilisées pour créer des mécanismes de ciblage robustes pour lesquels les annonceurs paient cher.

Actuellement, deux géants de la technologie font de leur mieux pour ressembler aux « gentils » en limitant l’accès de Meta aux données des utilisateurs au nom de la protection de la vie privée. Bien sûr, les deux Google et Pomme sont des abuseurs de la vie privée à part entière, donc cette décision n’est rien de plus qu’une lutte de pouvoir.

Personne ne devrait être surpris. C’est pourquoi il est préférable de regarder au-delà de cette critique. Voici une autre raison :

Adobe est à bord

Du 18 au 20 octobre Adobe MAX événement, plusieurs changements à la suite de produits de l’entreprise ont été introduits. Comme un designer avec plus d’une décennie d’expérience et un passionné d’Adobe ADBE,
-1,82%
utilisateur, je suis bien conscient de son influence sur les industries créatives.

Les produits Adobe occupent une place de choix bien méritée dans les arsenaux des concepteurs, et ses logiciels couvrent tout, des médias statiques à la 3D et au motion design. L’entreprise a gagné sa place en restant à l’écoute du terrain et à l’écoute de ses utilisateurs, gardant ainsi une longueur d’avance sur la courbe. Adobe a implémenté l’intelligence artificielle (IA) dans un certain nombre de filtres et d’outils quotidiens, et a ajouté une gamme de filtres neuronaux utiles, qui s’appuient sur l’intelligence artificielle générative.

Lors d’Adobe MAX, l’entreprise a de nouveau montré sa vision de l’avenir. Sur un page dédiée au métaverse dans son site Web, il dit:
« Chez Adobe, nous pensons que tout le monde devrait pouvoir créer et participer au métaverse. Nous nous engageons à fournir des outils de créativité 3D et immersifs qui permettent à chacun d’exprimer son point de vue.

Le livre blanc de la société sur le métaverse va dans les détails, développant une série d’outils de la gamme Adobe, qui aideront non seulement les utilisateurs expérimentés, mais aussi les créateurs de tous les jours dans leurs efforts pour construire et enrichir le métaverse. La dernière partie implique que les dirigeants voient l’adoption massive du métaverse à un moment donné.

Adobe ne s’est pas arrêté là. Il s’est associé à Meta encore pour apporter Substance 3D Modeler, une application de modélisation 3D, à la plate-forme Meta Quest Pro.

La la société dit:

“La version Meta Quest Pro d’Adobe Substance 3D Modeler permettra aux propriétaires de Quest de créer des objets 3D de calibre professionnel avec la possibilité de le faire entièrement dans un environnement VR à l’aide de contrôleurs portables ou de basculer entre leur casque et leur ordinateur de bureau, car ils transforment des formes de base en objets complexes. Le partenariat ouvrira la porte à des millions de nouveaux créateurs pour aider à construire le métaverse, marquant les premières étapes d’une collaboration pluriannuelle qui vise à proposer les outils Adobe Substance 3D et les appareils Quest comme les meilleurs choix des créateurs pour créer du contenu immersif.

Les outils Substance 3D d’Adobe ont été utilisés pour créer des blockbusters de jeux et de films, tels que “Fortnite”, “Halo”, “Microsoft Flight Simulator”, “Dune”, “The Mandalorian” et “Blade Runner 2049”, c’est donc un joli gros problème d’avoir de tels outils entre les mains de passionnés, de professionnels et, éventuellement, d’utilisateurs moyens.

Microsoft penche pour Meta

Bien que je ne sois pas fan de Microsoft Corp. MSFT,
+0,24%,
Je dois reconnaître sa position et son influence dans le monde de la technologie. Bien que son HoloLens n’ait pas été exactement un flop, ce n’était pas non plus le succès espéré par les dirigeants, et en 2021, la troisième itération de l’appareil était aurait haché.

Suite à l’annulation, une partie de l’équipe HoloLens s’est enfuie vers Meta. Bien que HoloLens 3 ne verra probablement jamais le jour, Microsoft croit toujours au métaverse. La société a déclaré à Business Insider qu’elle restait attachée à HoloLens et à son développement futur. Il a dit la même chose à PCWorld:

“Microsoft HoloLens reste un élément essentiel de nos plans pour les catégories émergentes telles que la réalité mixte et le métaverse”, a déclaré la société. “Nous restons attachés à HoloLens et au développement futur d’HoloLens.”

Lors du dernier Meta Connect, Microsoft a mis son argent là où il était et a annoncé une collaboration avec Meta. Microsoft voit évidemment Meta comme une entreprise capable de livrer ce qu’elle n’a pas réussi à faire ; au lieu de mener une bataille difficile, les dirigeants de Microsoft sont allés de l’avant et ont obtenu une part du gâteau métaverse pour leur propre écosystème.

Les deux sociétés se sont associées pour intégrer les produits Microsoft et les appareils Oculus Quest de Meta. Le partenariat permettra des réunions virtuelles immersives via Microsoft Teams et le matériel Quest, ainsi que la possibilité d’accéder aux applications Microsoft 365 dans l’environnement Quest VR. Microsoft Intune et Azure Active Directory seront intégrés aux appareils Quest pour la gestion et la sécurité des appareils dans le cadre de l’abonnement Quest for Business.

À terme, ils prévoient également d’apporter Xbox Cloud Gaming au Meta Quest Store.

Inutile de dire que la collaboration est énorme pour les deux sociétés : Meta aura accès à infrastructure avec 270 millions d’utilisateurs actifs mensuelstandis que Microsoft se voit offrir une alternative dans le métaverse en s’appuyant sur un produit supérieur au lieu du sien.

Pourtant, Meta a perdu les deux tiers de sa valeur cette année en raison de dizaines de milliards de dollars de dépenses projetées sur le métaverse. La folie est indéniablement là.

Marché mondial de plus de 1 000 milliards de dollars

Cependant, les opposants omettent de mentionner que de nombreuses entreprises massives font également un pari sur le métaverse.

Le marché mondial du métaverse était évalué à 100 milliards de dollars en 2022 et devrait atteindre 1,52 billion de dollars d’ici 2029, à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 48 %. C’est à vous de décider si vous voulez en faire partie ou non.

Quant à moi, je reçois mon Meta Quest Pro dès qu’il sera disponible pour les acheteurs croates.

Comme toujours, je suis très intéressé par votre avis. Qu’est-ce que tu penses? Laissez-moi savoir dans la section commentaire ci-dessous.

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici