- Publicité -


Maison > Tout >

Un rapport publié par le représentant américain au commerce a répertorié les plus grands indexeurs, cyberlockers et sites de liaison BitTorrent au monde parmi les contrevenants au droit d’auteur les plus problématiques au monde. En plus des suspects habituels de The Pirate Bay, isoHunt, KickassTorrents et Torrentz, le service d’hébergement de fichiers RapidGator et WarezBB font leur apparition.

ustrDans son dernier rapport “Out-of-Cycle Review of Notorious Markets”, le représentant américain au commerce (USTR) a répertorié certains des plus grands sites de partage de fichiers au monde comme lieux de violation prolifique du droit d’auteur.

- Publicité -

“La liste des marchés notoires identifie des marchés sélectionnés, y compris ceux sur Internet, qui seraient engagés dans un piratage et une contrefaçon importants, selon les informations soumises au Bureau du représentant américain au commerce (USTR)”, commence le rapport.

Ces soumissions sont fournies par des groupes de détenteurs de droits tels que la RIAA et la MPAA, qui ont compilé leurs recommandations il y a quelques mois. Les sites inclus sont marqués pour une enquête plus approfondie car ils “illustrent des préoccupations plus larges” concernant des problèmes tels que la violation du droit d’auteur.

Sans surprise, certains des sites répertoriés proviennent de l’espace de partage de fichiers, et le rapport commence cette section par une célébration prudente.

Après apparitions antérieures Megaupload est désormais absent du rapport après avoir été fermé en janvier de cette année. Fini aussi le site d’indexation BitTorrent BTjunkie qui fermé peu de temps après, et Demonoid qui était fermé à la suite d’une enquête au Mexique et en Ukraine.

Mais malgré ces « succès » rapportés (Mega reviendra en janvier et le tracker de Demonoid est déjà retour en ligne) il y a peu de changement en haut des charts torrent.

Indexeurs BitTorrent

Côté indexation, l’ennemi public n°1 reste The Pirate Bay, un site qui reste en ligne “malgré la condamnation pénale de ses fondateurs”.

En deuxième place vient isoHunt de Gary Fung, le grand site canadien d’une impressionnante longévité qui refuse tout simplement de disparaître, malgré la pression intense de la MPAA.

En troisième position se trouve KickassTorrents. L’USTR affirme que la popularité du site a encore augmenté depuis son inclusion dans le rapport Notorious Markets de décembre 2011 et reste remarquable “pour son aspect commercial”.

La dernière position d’indexation est occupée par le méta-moteur de recherche Torrentz.eu, un site qui ne contient pas de torrents mais des liens vers des résultats sur d’autres services sur le Web.

Traqueurs BitTorrent

Avec Demonoid parti (enfin, en quelque sorte), l’USTR estime que Rutracker est maintenant le roi des trackers. Ce site basé en Russie est immensément populaire, se classant 15e en Russie selon Alexa et parmi les 300 sites les plus visités au monde.

Zamunda.net et Arenabg.com, basés en Bulgarie, complètent la liste après avoir tous deux réussi à surmonter la tempête d’affaires pénales à leur encontre.

Malgré leurs apparitions dans le rapport USTR de mars 2011, les trackers OpenBitTorrent et PublicBT restent absents de la dernière liste.

Cyberlockers / Liaison

Suite à la disparition de Megaupload, la MPAA et la RIAA avaient besoin d’un nouveau croque-mitaine cyberlocker. Ils semblent en avoir trouvé un à Rapidgator.

« Ce cyberlocker a gagné en popularité et en utilisateurs à la suite de la fermeture de MegaUpload. Il était à l’origine hébergé au Royaume-Uni (Royaume-Uni), mais a été transféré en Russie après que les autorités britanniques l’ont fermé », rapporte l’USTR.

Putlocker, basé au Royaume-Uni, fait une autre apparition après avoir été recommandé pour la liste des marchés Nortorious par la MPAA en 2011 et 2012. Ex.ua, basé en Ukraine, qui a été brièvement fermer plus tôt cette année mais rapidement rouvertcomplète les entrées d’hébergement de fichiers.

Outre Baixe de Tudo, basé au Brésil, et Gougou, en Chine, l’USTR considère Warez-bb comme la principale menace occidentale sur le front des liens illicites, se plaignant que bien que les liens soient supprimés du site à la suite de plaintes pour atteinte aux droits d’auteur, ils reviennent très rapidement.

Ce qui arrivera aux sites énumérés ci-dessus reposera en grande partie sur les épaules des pays où ils sont hébergés et sur leur sensibilité à l’influence américaine. Quoi qu’il arrive, 2013 sera une année mouvementée.

Rate this post
Avatar
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici