- Publicité -


Si vous avez grandi à l’ère des BBS, il y a de fortes chances que l’image ci-dessus (ou quelque chose comme ça) vous soit familière – une grande œuvre d’art éclaboussante faite avec uniquement des caractères ANSI, accompagnant souvent un logiciel qu’un groupe d’enfants éloignés avait fissuré pour tous à utiliser.

Les logiciels piratés, que les utilisateurs du BBS appelaient «warez», étaient partout sur les premiers babillards électroniques. Et tout comme une sous-culture s’est développée en étant la première à contourner les nouvelles mesures de droit d’auteur, des moyens de plus en plus ornés de s’attribuer le mérite de la diffusion de ces warez sont également devenus une scène à part entière.

L'art des logiciels piratésCapture d’écran : safecrackers

C’est le sujet d’un nouveau mini-documentaire, intitulé L’art de Warezdont la première a eu lieu aujourd’hui Safecrackers. Il retrace la naissance de ce style d’art ANSI, des origines fanfaronnades des écrans de démarrage de groupe à sa scission en une communauté plus insulaire (et moins précaire légalement) axée sur la distribution de packs d’art pour leur propre bien.

- Publicité -

Les BBS ne sont peut-être plus très utilisés et la scène autour de l’art warez est considérablement réduite, mais certaines de ces pièces sont toujours visibles dans leur format d’origine. Telnet maintient un liste principalement à jour de tableaux d’affichage actifs (qui, pour les utilisateurs de Mac, s’ouvriront simplement dans Terminal). Pour ceux qui sont tombés dans le grand trou de la mémoire numérique, l’un des co-créateurs de ce documentaire, Kevin Bouton-Scott, conserve une réserve de pièces warez sur son site Web, textfiles.com.

L'art des logiciels piratésCapture d’écran : safecrackers

Bien sûr, la pratique consistant à proclamer haut et fort que vous et votre groupe d’amis avez réussi à voler la dernière version d’un jeu est loin d’être morte. Au début de la durée de vie des sites de torrents, des générateurs de clés – conçus pour contourner l’identifiant unique imprimé dans les matériaux physiques pour tout, de Photoshop à Mechaguerrier – regorgeaient de graphismes personnalisés et de musique destinés à attirer l’attention sur les coupables, mais sans les limitations strictes de bande passante et de graphismes de leurs ancêtres warez.

Regardez le documentaire complet ci-dessous:

[Motherboard]

Rate this post
Avatar
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici