- Publicité -


Maison > Anti-piratage > Retraits et saisies >

Dans le cadre d’une opération conjointe menée par la Policía Nacional espagnole et EUROPOL, un important service IPTV pirate desservant un demi-million d’utilisateurs à travers l’Europe a été fermé. Selon la police, les forfaits comprenaient 2 600 chaînes de télévision en direct et une bibliothèque VOD de 23 000 articles, générant des bénéfices annuels de plus de 3 millions d’euros pour les opérateurs. Quatre personnes ont été interpellées et 95 revendeurs mis en alerte.

- Publicité -

IPTVÀ la suite de la fermeture la semaine dernière par la police italienne d’un service IPTV pirate de 900 000 utilisateurs, la police espagnole a lancé sa propre opération.

Les informations fournies par la Policía Nacional et EUROPOL n’incluent pas le nom du service mais d’après les chiffres, l’opération semble significative. Le service IPTV comptait plus de 500 000 abonnés dans toute l’Europe, desservis par un réseau de revendeurs.

La police affirme avoir désactivé 10 panneaux d’administration connectés à 32 serveurs situés en France, aux Pays-Bas et en Espagne. Ces emplacements sont signalés comme hébergeant du «contenu télévisuel illégal» et du matériel informatique connexe.

décodeurs iptv espagne

Les forfaits achetés par les abonnés leur donnaient accès à 2 600 chaînes de télévision en direct ainsi qu’à une bibliothèque de 23 000 films et émissions de télévision. Un facteur intéressant est l’âge rapporté du service – au moins une décennie d’opérations selon la police espagnole.

Enquête lancée en 2020

L’enquête a débuté en 2020 à la suite d’une plainte de l’Alliance pour la créativité et le divertissement. La police affirme avoir découvert un réseau, opérant par le biais de diverses sociétés, qui commercialisait frauduleusement du contenu vidéo depuis 2012.

Les sites Web ont été utilisés pour annoncer et vendre les forfaits d’abonnement illégaux et, comme de nombreuses plates-formes IPTV similaires fonctionnant à grande échelle, un réseau de revendeurs a aidé à faire passer les ventes du service de haut niveau au marché de consommation ci-dessous. Selon la police, plus de 95 revendeurs représentaient le service en Espagne, au Royaume-Uni, à Malte, au Portugal, à Chypre et en Grèce.

Gros service, gros sous

Les chiffres fournis aujourd’hui par la Policía Nacional changeront presque certainement, si et quand une affaire sera jugée, mais selon la plupart des normes, ils restent significatifs.

Le bénéfice annuel – et non le chiffre d’affaires – est actuellement estimé à 3 000 000 millions d’euros. Les enquêteurs disent que l’argent a été blanchi en Espagne et ailleurs.

raid iptv espagne

Par l’intermédiaire de comptes bancaires détenus par des sociétés en Espagne, les suspects auraient transféré de l’argent sur des comptes bancaires détenus par d’autres sociétés sous leur contrôle, situés dans des paraísos fiscaux, alias paradis fiscaux. Les bénéfices ont également financé des maisons de luxe dans la région de Malaga en Espagne et la création de nouvelles entreprises pour soutenir les activités criminelles.

Arrestations et saisies

La police a déclaré avoir saisi deux véhicules haut de gamme d’une valeur estimée à 180 000 euros ainsi que 2 800 euros en espèces, du matériel informatique et d’autres documents. Huit comptes bancaires ont été gelés et quatre personnes ont été placées en garde à vue.

“L’opération s’est terminée avec quatre détenus dans les municipalités de Malaga de Benahavís (2), Mijas (une personne arrêtée et une autre sous enquête) et Benalmádena (1)”, indique un communiqué de la police.

Les efforts pour identifier davantage de personnes impliquées dans l’organisation se poursuivent dans d’autres pays.

Mise à jour:L’Alliance pour la créativité et le divertissement a joué un rôle clé dans cette enquête et vient de fournir de nouvelles informations concernant le service IPTV visé.

Le service fonctionnait sous différentes marques, notamment TV Choice Spain, Great TV Choice et Best TV Choice. ACE rapporte que les services ont été promus via des agences immobilières, principalement dans les zones côtières de l’Espagne, et ont en fait été fermés le 19 octobre 2022.

Les autorités ont perquisitionné les résidences des principaux suspects à Marbella, fermé neuf serveurs IPTV et gelé des comptes bancaires contenant 3 millions d’euros.

« ACE est fier de soutenir les mesures efficaces prises par la police nationale espagnole et Europol contre ce réseau de piratage IPTV illégal », a dit Jan van Voorn, vice-président exécutif et chef de la protection mondiale du contenu pour la Motion Picture Association et chef d’ACE.

“Nous sommes honorés de poursuivre notre travail avec les forces de l’ordre et d’autres partenaires du monde entier dans notre lutte cruciale pour lutter contre les opérations de piratage à grande échelle et protéger le marché créatif.”

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici