- Publicité -


De Mark Watson

3 novembre 2022

- Publicité -


Le Torrent S1 HT est un semi-rigide en acier tapageur qui augmente énormément le facteur plaisir sur les sentiers. Nous devenons rad avec cette grosse plate-forme.

Le vélo de montagne a parcouru un long chemin depuis que certains hippies californiens ont modernisé des croiseurs de plage avec des barres de moto et de gros pneus de ballon pour bombarder les sentiers de feu sur les «klunkers» dans les années 1970. De nos jours, nous avons des vélos à double suspension en carbone avec des tiges de selle télescopiques sans fil et une suspension électronique, sans parler du monde explosif de l’eMTB. Cependant, si vous voulez revenir à l’essentiel et raviver votre passion pour la simplicité d’un semi-rigide en acier, ne cherchez pas plus loin que le Norco Torrent S1 HT.


Concevoir

Le déballage d’un Norco Torrent S1 HT est un spectacle à voir… non pas à cause de toutes les dernières technologies fandangle ou de pièces en carbone légères auxquelles vous pourriez vous attendre de l’un des meilleurs fabricants de VTT au Canada, mais plutôt à cause du pur plaisir et de la simplicité d’un double- cadre triangulaire en acier chromoly à double épaisseur, associé à des composants haut de gamme et des roues surdimensionnées de 29 pouces. En fait, on pourrait se tromper en pensant qu’un cadre aussi propre avec un acheminement externe des câbles appartient à une capsule temporelle, jusqu’à ce qu’un examen plus approfondi révèle un renforcement au niveau des joints de soudure, ou la fourche RockShox Lyrik Ultimate RC2 de 150 mm qui frappe fort. Tout cela est emballé dans la géométrie “sweet spot” pour un VTT agressif orienté all-mountain.

Le Torrent S1 de Norco est conçu pour ceux qui préfèrent ne pas passer le dimanche à entretenir un amortisseur arrière à plusieurs chambres, mais préfèrent revisiter les vieux jours de bombardement sur une colline sur une bête semi-rigide à cadre en acier robuste et orientée vers la gravité. Le Torrent offre une arme de trail à cadre en acier de qualité qui monte facilement et descend avec brio. Orné de barres montantes de 800 mm, d’une fourche RockShox Lyrik Ultimate RC2 de 150 mm et de butées Shimano MT520 à quatre pistons, le Torrent est très ciblé sur le plaisir all-mountain et les bouffonneries de descente.

Un cockpit surdimensionné offre beaucoup d’espace pour jouer, tandis que les bases courtes permettent aux roues plus grandes de 29 pouces d’exceller dans des trucs plus serrés là où un vélo de sa taille ne devrait pas le faire. Ajoutez un mélange de composants Shimano SLX et XT avec une tige de selle télescopique de 170 mm et vous avez un solide gréement semi-rigide qui devrait être capable de gérer à peu près tout ce que vous pouvez préparer. Pour voir si «l’ancien» peut vraiment se mélanger au «nouveau», nous avons emmené le Norco Torrent HT S1 sur nos sentiers locaux pour voir comment il gérerait le grès à bords carrés, les coins lâches hors cambrure, les dalles rocheuses et même un quelques bermes, gouttes et sauts. Est-ce vraiment le polyvalent que nous attendions et vaut-il le prix élevé qu’il accompagne ?


Sur le terrain

Immédiatement hors des portes, le Torrent était un plaisir à conduire. Un cockpit spacieux est une bénédiction dans un monde d’angles de siège raides et d’angles de tête lâches et a permis à mon cadre de 188 cm de s’étirer sur la montée du firetrail vers notre singletrack. Ne vous méprenez pas, Norco n’est pas étranger à l’engouement pour “l’arrière plus raide et l’avant plus lâche” et le Torrent ne fait pas exception. Un angle de tube de selle de 76 degrés associé à un angle de tête lâche de 64 degrés de notre grand cadre a prouvé que le Torrent S1 n’est pas construit sur une géométrie à l’ancienne, mais le long tube supérieur de 641 mm et la longue tige de 50 mm atténuent «l’intuition» et lorsqu’il est combiné avec une hauteur de pile de 646 mm, une tige de selle de 430 mm et un compte-gouttes X-Fusion Manic de 170 mm, le cockpit était super spacieux. Tant et si bien, en fait, la portée de 480 mm de notre grand cadre peut offrir trop d’étirement pour les personnes de petite taille, qui pourraient bénéficier de la sélection d’une taille inférieure à leur taille de cadre habituelle.

Sur le chemin du début du sentier, mon retour à un cadre semi-rigide en acier a été une joyeuse revisite d’une époque où chaque tour de manivelle pouvait être ressenti instantanément dans les pneus au sol. Dès que nous avons pris la piste, il était évident que l’absence de suspension arrière “ énergivore ”, associée à un angle d’assise raide et à de longues manivelles de 175 mm signifiait que la puissance de la pédale se traduisait directement en élan vers l’avant. Le boîtier de pédalier offrait beaucoup de dégagement d’obstacles, mais les manivelles plus longues signifiaient un coup de pédale occasionnel. Lorsque les sentiers devenaient étroits et rocheux lors de la montée, cette puissance efficace, associée à un pneu arrière Maxxis Dissector 2.4 “EXO et à l’avant Maxxis Assegai 2.5″ EXO, permettait une bonne traction. Les gros pneus de 29 pouces s’étendent jusqu’à un empattement de 1243 mm et il a donc fallu un certain temps pour s’y habituer, en particulier dans les trucs plus serrés, mais encore une fois, les bases courtes ont permis à l’arrière de suivre le nez mieux que prévu. Une fois “ en haut ” et passant de la piste de feu lâche à la dalle de grès et aux affleurements rocheux, le cadre en acier a rebondi et tremblé un peu, présentant un inconvénient évident par rapport à ma plate-forme à double suspension habituelle, mais il y avait un degré de conformité que l’acier a livré, beaucoup plus que ce à quoi on peut s’attendre d’un homologue en aluminium.

C’est en pointant la descente du Torrent que le plaisir commence. Il n’y a pas moyen de le contourner, le Torrent est un gros vélo, et je ne l’appellerais certainement pas agile, mais curieusement, c’est une joie de descendre et ne ressemble pas non plus à un bulldozer… il semble plus un ‘sculpteur’ que un « scintillement » mais, étant un semi-rigide, il a démarré de manière prévisible sur n’importe quel rocher ou saut. La clé des performances du Torrent est en partie due au court déport de fourche de 42 mm qui dirige le nez là où il est censé aller, et, encore une fois, dans les bases courtes qui permettent à la roue arrière de suivre une ligne. Les jantes Stans Flow S1 29 pouces associées aux moyeux XT offraient un roulement en douceur et une volonté de s’accrocher au caoutchouc sans chambre à basse pression lorsque les choses devenaient difficiles, tandis que le caoutchouc Maxxis trouvait un point idéal pour la “ roulabilité ” mais offrait une adhérence excessive sur le des trucs en vrac. Le vélo était ancré à travers les bermes et sur le sec, nous avons trouvé qu’il excellait plus que prévu dans les descentes lâches et les dalles rocheuses techniques où un double aurait auparavant été le vélo de choix.

La grande fiabilité de la fourche Lyric de 150 mm signifiait que le Torrent était indulgent face à ces rochers toujours présents à hauteur de taille “huck-to-flat” de notre piste d’essai de Sydney, et l’arrière facilitait le déplacement du poids vers la pop l’avant en cas de besoin. Les freins à disque hydrauliques BR-MT520 à quatre pistons de Shimano associés à un grand rotor avant de 203 mm et à un arrière de 180 mm ont fonctionné de manière adéquate pour ralentir le vélo hors de la matière fluide et livrer le cycliste à vitesse lente dans des segments techniques où le compte-gouttes de 170 mm a fourni une réponse rapide et beaucoup de voyages pour sortir du chemin. Ce qui manquait au Torrent en agilité et en finesse, il le compensait en fluidité et en confiance. Le seul problème prévisible découlant du Torrent assis dans mon écurie est le retour de plus de confiance que de compétence qui me voit invariablement finir dans les arbres… mais peut-être que ça en vaut la peine.


Le dernier mot sur le Norco Torrent HT S1

Le Norco Torrent HT S1 n’essaie pas d’être quelque chose qu’il n’est pas – c’est sans vergogne un “cogneur”. Ce que Norco a fait, cependant, c’est apporter les dernières technologies et géométries à la fête pour un polyvalent solide et ludique qui peut être lancé à peu près n’importe quoi. Alors que l’acheminement des câbles pourrait être plus propre et qu’il serait bon de réfléchir à la façon de réduire de quelques grammes la construction, dans l’ensemble, le Norco Torrent S1 HT est un semi-rigide solide et polyvalent, mon seul reproche étant le prix.

MW 20220217 NorcoTorrent 3024web
Les lignes simples et fortes d’un semi-rigide en acier sont magnifiées grâce au brillant travail de peinture du Torrent S1.

À 4,5 000 $, j’aimerais voir de meilleurs composants, à la fois pour réduire les grammes et offrir un meilleur rapport qualité-prix, mais dans le monde des commandes en souffrance post-pandémie, je soupçonne qu’une baisse de prix ne sera pas prévue de si tôt.

Prix ​​de vente recommandé : 4499 $ Voir Norco pour plus d’informations.



Rate this post
Avatar
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici