- Publicité -


Maison > Le piratage >

L’avocat général de l’UE, Maciej Szpunar, a publié ses conseils sur la responsabilité potentielle des plateformes de streaming lorsque les abonnés utilisent des services VPN pour contourner les blocages géographiques. Selon l’avis, les services de streaming ne sont pas responsables des “pirates” VPN, tant qu’ils mettent en œuvre une technologie raisonnable de blocage géographique.

- Publicité -

drapeau de l'ueLes services VPN sont des outils utiles pour protéger la confidentialité en ligne des internautes. Ils peuvent également aider à contourner les restrictions géographiques.

Ce dernier peut être utile si les gens veulent accéder à la bibliothèque de contenu d’un service de streaming dans un autre pays. Bien que cela soit souvent contraire aux conditions d’utilisation de la plupart des sociétés de streaming, c’est une pratique courante chez les soi-disant “pirates VPN”.

Ce type d’accès non autorisé est au centre d’une affaire actuellement devant la Cour de justice de l’UE. L’affaire porte sur un différend entre la société de production serbe Grand Production et la plateforme de streaming GO4YU (maintenant MTEL), également de Serbie.

Les deux parties ont négocié un accord de licence pour distribuer un programme télévisé en Serbie et au Monténégro. Cependant, Grand Production a découvert que le service de streaming diffusait également le programme en Autriche. De plus, les utilisateurs de VPN pouvaient voir le programme de n’importe où dans le monde, tant qu’ils étaient connectés à un service VPN serbe.

Piratage de VPN Saisine de la CJUE

La société de production a déposé une plainte contre le service de streaming en Autriche, le tenant pour responsable de cette utilisation non autorisée. L’affaire est allée jusqu’à la Cour suprême qui, compte tenu de la question complexe du VPN, a demandé des éclaircissements à la plus haute Cour d’Europe (CJUE).

L’une des questions clés pour la CJUE est de savoir si les services de streaming en ligne sont responsables de la violation du droit d’auteur si leurs abonnés utilisent des services VPN pour contourner les efforts de blocage géographique. L’avocat général de l’UE, Maciej Szpunar, a partagé son avis sur la question cette semaine.

L’avocat général (AG) note que les efforts de blocage géographique sont essentiellement une forme de gestion des droits numériques (DRM). Ceux-ci sont généralement utilisés pour créer des frontières virtuelles sur Internet qui, en soi, sont sans frontières.

Cela signifie essentiellement que les gens contournent les restrictions d’accès s’ils choisissent d’utiliser un VPN pour accéder au contenu en dehors de ces frontières artificielles. En tant que tels, ils communiquent le contenu à un nouveau public, ce qui peut constituer une violation du droit d’auteur. Cependant, ce n’est pas la question centrale en jeu ici.

Service de streaming non responsable

L’avis d’AG Szpunar compare le cas actuel à la jurisprudence existante de l’UE sur les hyperliens, concluant qu’un service de streaming ne viole pas la loi lorsque les abonnés contournent ses efforts de blocage géographique.

« Si le titulaire du droit d’auteur (ou son licencié) fait installer un tel bloc, il dirige sa diffusion exclusivement vers les personnes qui ont accès au contenu protégé à partir d’une zone désignée par ce titulaire du droit. Par conséquent, le titulaire du droit ne communique pas au public dans le reste du territoire.

C’est un mythe que les restrictions techniques peuvent être efficaces à 100%, note Szpunar à son avis. Dès que de nouvelles mesures seront mises en place, les gens trouveront des moyens de les contourner.

“Bien qu’il existe des moyens techniques pour contrer de telles pratiques, ils ne sont jamais infaillibles et ne le seront probablement jamais, car les techniques pour les surmonter ont toujours une longueur d’avance sur les garanties”, écrit-il.

Par conséquent, tenir les opérateurs de services de streaming responsables de ce type d’accès non autorisé va trop loin. Comme dans les cas d’hyperliens, la personne qui contourne les restrictions doit être tenue responsable, et non la plateforme sur laquelle elles sont publiées.

“Ce sont les utilisateurs eux-mêmes qui contournent ce blocage en accédant aux programmes ci-dessus, sans l’intervention de tiers”, écrit Szpunar.

Tout le monde savait

Grand Production a fait valoir que GO4YU savait très bien que les abonnés contournaient ses restrictions géographiques. L’AG note que cela est probablement vrai, mais le producteur était également conscient du problème lorsqu’il a négocié les accords de licence.

« Le contournement de différents mécanismes de sécurité représente un risque inextricablement lié à la diffusion d’œuvres protégées par le droit d’auteur sous forme numérique, notamment sur Internet. En accordant à GO4YU Beograd la permission de diffuser publiquement ses émissions sur une plateforme de streaming dans une certaine zone, Grand Production devait en être conscient.

La conclusion générale est que les services de streaming ne sont pas par définition responsables du « piratage » VPN. Il s’agit d’une conclusion importante car elle est directement liée aux obligations anti-piratage des services en ligne en vertu de l’article 17 de la directive sur le droit d’auteur.

Cependant, cela ne signifie pas que ces services n’ont aucune obligation. Selon AG Szpunar, ils peuvent être tenus responsables s’ils n’ont aucune mesure de blocage géographique ou s’ils utilisent intentionnellement des outils de blocage inefficaces.

L’avis de l’AG n’est pas contraignant, mais dans la plupart des cas, les recommandations sont suivies par la Cour de justice de l’UE, qui rendra probablement son verdict final dans les prochains mois.

Une copie de l’avis de l’avocat général de l’UE Maciej Szpunar peut être trouvé ici. La version anglaise n’est pas encore disponible et toutes les citations sont des traductions. Pour une lecture plus approfondie, nous recommandons le livre du Prof. Dr. Eleonora Rosati Article d’IPKitten sur le sujet.

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici