Publicité
Rate this post


LONDRES (Reuters) – Le volume d’or passant de la Suisse aux États-Unis pour satisfaire la demande des investisseurs à la recherche d’une réserve de valeur est tombé de niveaux records en juin, les expéditions ayant chuté de près de moitié à 68,3 tonnes, ont montré mardi les données des douanes suisses.

Les expéditions de la Suisse vers les principaux acheteurs traditionnels, la Chine et l’Inde, sont quant à elles restées proches de zéro, aucun or n’étant destiné à la Chine pour un quatrième mois consécutif.

La crise des coronavirus a renversé l’ordre habituel du marché mondial de l’or, dans lequel la Suisse est le plus grand centre de raffinage et de transit.

Les ventes de bijoux en Asie se sont effondrées, tandis que les investisseurs en Europe et en Amérique du Nord ont poussé les prix à des sommets de 9 ans, accumulant des lingots d’or dans l’espoir qu’ils conserveront leur valeur mieux que d’autres actifs.

En plus de cela, la perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales a poussé les prix des contrats à terme sur l’or américain au-dessus des prix mondiaux, incitant les expéditions vers New York.

De mars à juin, la Suisse a envoyé 349,7 tonnes d’or d’une valeur d’environ 20 milliards de dollars aux prix courants aux États-Unis, et seulement 8,7 tonnes vers la Chine, Hong Kong et l’Inde combinées.

Au cours des quatre mêmes mois de l’année dernière, la Suisse a expédié 2,1 tonnes d’or vers les États-Unis et 263,1 tonnes vers la Chine, Hong Kong et l’Inde combinées.

Au total, la Suisse a exporté 96,4 tonnes d’or en juin, contre 141,9 tonnes en mai.

Reportage de Peter Hobson; édité par Barbara Lewis

.

Leave a Reply