Le syndicat norvégien va poursuivre la grève du pétrole à partir du 10 octobreOSLO: Le syndicat norvégien de Lederne étendra sa grève du pétrole en cours à partir du 10 octobre, à moins qu’une négociation salariale ne puisse être conclue entre-temps, a-t-il déclaré mardi, confirmant une déclaration du médiateur salarial nommé par l’État du pays.

Six champs de pétrole et de gaz offshore ont fermé lundi alors que Lederne a intensifié sa grève, réduisant sa capacité de production de 8%, soit environ 330000 barils d’équivalent pétrole par jour (boed), selon l’Association norvégienne du pétrole et du gaz (NOG).

L’escalade prévue le 10 octobre toucherait quatre champs supplémentaires exploités par Equinor et ConocoPhillips, mais il était trop tôt pour dire comment cela affecterait la production de pétrole et de gaz, a déclaré un porte-parole de la NOG.

Le différend a commencé le 30 septembre lorsque les négociations salariales entre Lederne et la NOG se sont effondrées, mais les premières interruptions de production n’ont commencé que le 5 octobre.

Lederne a envoyé plus tôt mardi une proposition de solution au NOG, mais ses conditions n’ont pas été respectées, a-t-il déclaré plus tard.

“Nous avons reçu une réponse de la NOG à notre proposition, mais elle n’était pas suffisamment précise et nous avons décidé d’intensifier la grève”, a déclaré à Reuters le chef du syndicat de Lederne, Audun Ingvartsen.

“J’espère que l’escalade pourrait encore être évitée si le NOG revient avec une meilleure proposition”, a-t-il ajouté.

Une escalade de la grève ajouterait 93 travailleurs de plus aux 169 qui font déjà partie du conflit, sur un total de 1 003 membres offshore représentés par Lederne.

Les champs Equinor Oseberg South, Oseberg East et Kristin, ainsi que l’installation Ekofisk Bravo / Kilo dirigée par ConocoPhillips, viendraient s’ajouter à la grève, a déclaré le NOG.

Le conflit a donné un coup de fouet aux prix mondiaux du pétrole pour une deuxième journée consécutive mardi.

Les livraisons de gaz norvégien au reste de l’Europe récupéraient un peu du terrain perdu mardi, alors que les producteurs augmentaient la production des champs non affectés.

Lederne recherche de meilleures conditions financières pour ses membres et souhaite que l’accord salarial offshore couvre également les travailleurs des salles de contrôle à distance onshore.

La Norvège pompe régulièrement un peu plus de 4 millions de boed, la moitié sous forme de brut et d’autres liquides et l’autre moitié à partir de gaz naturel.

.

Leave a Reply