- Publicité -


Mermaids a déclaré avoir renvoyé 80 incidents à la police en moins de deux mois.

Avertissement déclencheur : cet article inclut la mention de l’homophobie, de la transphobie, de l’islamophobie, du racisme, de la violence sexuelle et du langage offensant.

Un organisme de bienfaisance LGBTQ + affirme avoir été confronté à un torrent coordonné d’abus de la part des appelants de son service d’assistance téléphonique au cours des dernières semaines, ce qui a laissé le personnel se sentir « effrayé, stressé et fatigué » et a eu un « effet domino » sur la communauté trans.

- Publicité -

Les sirènes ont été au centre d’un débat très chargé sur les droits des trans. Les travailleurs ont été victimes d’appels, d’e-mails et de discussions en ligne abusifs qui “ciblaient personnellement le personnel et les services que nous fournissons”, a déclaré la directrice générale Susie Green.

Un travailleur de la ligne d’assistance a déclaré à NationalWorld qu’on leur avait dit qu’ils “mutilaient, soignaient et corrompaient des enfants et que nous devrions tous être jetés en prison”. Mermaids a déclaré avoir renvoyé 80 incidents à la police en moins de deux mois.

Cela survient après que la Charity Commission a ouvert un “dossier de conformité réglementaire” dans Mermaids à la fin du mois de septembre. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une enquête formelle et qu’elle n’examine pas les actes répréhensibles, un certain nombre d’organisations, dont le ministère de l’Éducation, ont suspendu leurs relations avec le groupe en attendant les conclusions de la commission.

Entre le 27 septembre et le 20 octobre 2022, l’organisme de bienfaisance affirme que l’équipe de la ligne d’assistance a reçu 130 appels, messages de discussion en ligne et e-mails abusifs. Quatre-vingts d’entre eux ont été signalés à la police comme des crimes de haine en raison de leur nature extrêmement abusive.

Au cours des six mois précédents – de mars à août – 29 appels, messages de discussion en ligne et e-mails abusifs ont été enregistrés, mais aucun n’a été jugé suffisamment grave pour devenir un crime de haine.

Mme Green a déclaré à NationalWorld: “Nous pensons qu’il s’agit d’une tentative coordonnée de certaines publications et personnes pour se rapprocher du soutien intégral que nous offrons aux enfants, aux jeunes et aux familles – un soutien qui est littéralement une bouée de sauvetage pour certains.”

Elle a ajouté que cela a eu un « effet domino » sur la communauté trans, car les partisans de l’organisme de bienfaisance, les alliés et la communauté LGBTQ+ « ont été forcés de nous voir être maltraités dans un espace public en ligne ». Elle a déclaré que cela “risque de signaler à l’ensemble de la population que notre persécution est légitimée et laisse les personnes homosexuelles se sentir en danger”.

L’organisme de bienfaisance a dû réduire les heures de travail de la ligne d’assistance de 9h à 21h par semaine à 9h à 18h avec les mercredis de congé afin de lutter contre les abus rencontrés, et a également temporairement retiré les bénévoles de la ligne d’assistance. Ces mesures ont ensuite eu un impact direct sur le nombre de jeunes et de familles que l’organisme de bienfaisance pouvait soutenir.

L’association caritative LGBTQ + Mermaids affirme avoir été confrontée à un torrent coordonné d’abus de la part des appelants de son service d’assistance téléphonique au cours des dernières semaines

Un agent du service d’assistance téléphonique de 24 ans de l’organisme de bienfaisance, qui souhaitait rester anonyme, était l’un des membres du personnel rémunéré qui a été victime d’abus. Leur rôle comprend le travail sur la ligne d’assistance et le chat en ligne, la prise d’appels et de chats des jeunes, de leurs familles et des professionnels qui les soutiennent.

Le membre du personnel a déclaré que les abus avaient commencé fin septembre, des personnes appelant ou ouvrant des chats sur le Web pour « se taire ». L’employé a déclaré : “Ils nous disaient des insultes horribles, nous injuriaient, nous traitaient de malades, de toiletteurs, etc. Ils disaient que nous mutilions, soignions et corrompions des enfants et que nous devrions tous être jetés en prison.”

Ils ont ajouté: “Parfois, ils seraient simplement idiots, disant qu’ils s’identifient comme un hérisson ou une sirène. D’autres fois, ils essayaient de paraître authentiques et de nous interroger pour nous faire «glisser» ou pour nous attraper. Il y avait beaucoup de transphobie et d’homophobie, ainsi que du racisme, de l’islamophobie, etc.

L’agent de la ligne d’assistance a déclaré qu’ils pensaient que les abus s’étaient produits “à cause des attaques médiatiques contre les sirènes”, qui “ont rendu les gens fous” et que les membres du public “se mettaient en colère et nous appelaient”. L’organisme de bienfaisance a figuré dans un nombre croissant d’articles médiatiques concernant le retrait de certaines ressources de santé et d’éducation, et le cas de conformité réglementaire, qui Sirènes a déclaré à NationalWorld qu’il ne peut actuellement pas commenter car il s’agit d’une affaire en cours.

Cependant, l’agent de la ligne d’assistance a déclaré qu’ils pensaient que les abus étaient également dus à des personnes qui avaient déjà des opinions trans et homophobes.

Mme Green a déclaré que l’association caritative retirée de certaines ressources est “très bouleversante” car “nous sommes l’une des principales organisations caritatives trans britanniques soutenant les jeunes et offrant des ressources éducatives précieuses – qu’ils pourraient avoir du mal à trouver autrement, ou, pire, être nourris de désinformation provenant de sources non fiables ».

Elle a ajouté: «Cela a ébranlé nos utilisateurs de services de voir le service et le soutien sur lesquels eux et leurs familles comptent tant être critiqués et menacés. C’est encore une autre attaque contre la vie des jeunes trans et a attisé encore plus le feu avec les militants anti-trans. C’est émotionnellement épuisant et physiquement épuisant pour eux.

Susie Green est la PDG de Mermaids

L’employé a déclaré que les abus qu’ils avaient personnellement subis leur avaient fait «ressentir toutes sortes d’émotions», notamment «être effrayés, stressés et marre».

Ils ont expliqué qu’ils avaient peur de répondre au téléphone au cas où quelqu’un leur crierait des injures et qu’ils avaient aussi peur qu’eux ou leur partenaire sortent “au cas où nous serions attaqués par quelqu’un qui me reconnaîtrait comme travaillant pour Mermaids”.

“C’était aussi très stressant. Imaginez aller travailler tous les jours, essayer de faire votre travail et aider les gens, mais tous les appels sont des gens qui vous crient des obscénités. En tant que survivante d’abus sexuels sur des enfants, je me sentais particulièrement blessée et mal à l’aise lorsque les gens m’appelaient de ces noms. Parfois, j’avais vraiment l’impression que tout le monde nous détestait, la communauté trans et mon lieu de travail, ce qui était un sentiment horrible.

Ils ont déclaré que les mesures mises en place pour réduire les abus “ont vraiment aidé” car “cela nous a permis de souffler et de récupérer”.

Abordant la question de savoir s’ils ont fait quelque chose de différent dans leur rôle pour prévenir ou réduire les abus auxquels ils pourraient être confrontés, l’agent de la ligne d’assistance a déclaré: «Je pense qu’à un moment donné, la plupart, sinon tous les membres de l’équipe de la ligne d’assistance offraient aux utilisateurs du service le strict minimum de soutien. et des réponses parce que nous étions tellement inquiets que les choses soient mal interprétées et utilisées contre nous.

“Je pense que nous le faisons encore un peu, je sais que je suis toujours un peu méfiant et un peu méfiant lorsque je parle aux gens.”

Mais, sur une note finale, Mme Green a déclaré: «Nous ne serons pas intimidés et ne céderons pas à la haine.

Rate this post
Avatar
Violette Laurent est une blogueuse tech nantaise diplômée en communication de masse et douée pour l'écriture. Elle est la rédactrice en chef de fr.techtribune.net. Les sujets de prédilection de Violette sont la technologie et la cryptographie. Elle est également une grande fan d'Anime et de Manga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici