Domicile > Le piratage >

Le gouvernement de Trinité-et-Tobago a envoyé un avertissement sévère à ceux qui vendent et utilisent des appareils de streaming illégaux. L’importation et la commercialisation de ces outils de piratage peuvent entraîner une amende de 250 000 dollars et une peine de dix ans de prison. Malheureusement, la définition vague de ces dispositifs illégaux a créé un peu de confusion. En quelques heures, des centaines de commentaires ont afflué, notant que Firesticks, Chromecasts, téléphones mobiles et PC pourraient également correspondre à cette description.

drapeau ttCes dernières années, les services légaux de streaming vidéo tels que Netflix et Amazon ont prospéré.

Dans le même temps, des millions de personnes diffusent également à partir de sources non autorisées, souvent associées à des plates-formes et des appareils de streaming parfaitement légaux.

Ce mélange de dispositifs juridiques et d’addons illégaux est un défi pour les forces de l’ordre. Les plates-formes telles que Kodi, Plex et Roku sont parfaitement légales mais peuvent être configurées pour accéder au contenu pirate. Il en va de même pour le Firestick d’Amazon, les boîtiers de diffusion Android ou à peu près tous les smartphones.

T&T émet un avertissement de périphérique de streaming illégal

Étant donné que les appareils peuvent être utilisés à des fins légales et illégales, il est important de communiquer clairement ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. C’est là que l’Autorité des télécommunications et l’Office de la propriété intellectuelle de Trinité-et-Tobago ont dérapé hier.

Les organisations gouvernementales de l’île des Caraïbes ont lancé un avertissement sévère contre la vente et l’utilisation de «dispositifs de diffusion en continu illégaux». Ceux qui enfreignent la loi risquent une amende maximale de 250 000 dollars ainsi qu’une peine de prison pouvant aller jusqu’à dix ans, ont-ils averti.

Cependant, le message n’est pas bien reçu par le public visé. Selon des centaines de réponses sur les réseaux sociaux, on ne sait pas du tout ce qu’est un appareil de streaming illégal.

La définition fournie dans le document officiel de l’Autorité des télécommunications communiqué de presse est en effet assez large.

«Les appareils de diffusion en continu illégaux sont de petits boîtiers multimédias, des clés USB ou d’autres appareils connectés à votre téléviseur et contenant des logiciels permettant d’accéder aux chaînes de télévision, aux films, aux chaînes de sport et à tout autre contenu protégé par le droit d’auteur sans payer le prix ou l’abonnement applicable», lit-on.

Avertissement TTAT

Au lieu de préciser que le streaming illégal n’est pas autorisé, l’avis a créé une énorme incertitude. Selon la façon dont l’avertissement est lu, presque tous les appareils multimédias avec une connexion à Internet pourraient correspondre à cette description. En tant que tel, de nombreuses personnes craignaient que les Firesticks, les téléviseurs intelligents et d’autres outils soient également interdits.

Des centaines de commentaires

Peu de temps après l’émission de l’avertissement, des centaines de commentaires afflué sur les réseaux sociaux avec des personnes demandant des éclaircissements.

Il est nécessaire de clarifier l’importation d’appareils de streaming conformes à la loi, cet avis est trop générique et n’est pas juste pour le Jo moyen qui souhaite apporter un appareil pour utiliser des applications conformes, dois-je prendre cela comme une intention de me facturer pour avoir apporté le nouveau Chromecast ou Firestick pour mes parents qui n’ont pas de smart tv? – Dayne Ramtahal

Un autre intervenant est allé encore plus loin, suggérant que le gouvernement devrait retirer son message car il est trop large.

Veuillez retirer et revoir cette législation. Il est trop large et, tel qu’il est écrit, cible techniquement tous les périphériques informatiques. Comme ces soi-disant boîtes de streaming illégales sont essentiellement des ordinateurs. – Adam Mongroo

Ces deux commentaires mis en évidence ne sont que la pointe de l’iceberg. Vous trouverez ci-dessous une sélection de certaines réponses courantes, qui sont à peu près toutes négatives. Ce qui ressort, c’est que le public semble être beaucoup mieux informé sur les aspects techniques que le gouvernement lui-même.

Commentaires TTAT sur Facebook

Quel message idiot. En vertu de cela, je suppose qu’ils devraient également s’emparer des PC et des téléphones. – Kamlesh Ramcharitar

Pourquoi dire que les boîtes sont illégales et dire ensuite que vous pouvez toujours les utiliser pour diffuser Netflix, etc.? Soyez CLAIR dans votre communiqué de presse. – Keisha Dyer

C’est la version la plus stupide que j’ai lue depuis un moment. C’est littéralement alarmiste car vous n’avez placé aucune directive sur ce qui peut constituer des appareils illégaux. Grâce à cette approche large, un PC est un appareil illégal pour mieux faire. – Alexandre Ramon

Un téléphone portable est maintenant un appareil illégal ??? Cela correspond à la description si vous la regardez. – Mich Deosingh

Je ne sais pas pourquoi vous classez comme des appareils de streaming illégaux par opposition aux applications illégales. Vous donnez tous un stagiaire pour rédiger cet avis? – Aneil Raghunanan

Les téléphones Android sont donc désormais illégaux? Les ordinateurs sont maintenant illégaux? Les tablettes sont maintenant illégales? Amazon fabrique et vend des feux, ils sont une société de piratage? – Shaun Deonarine

Les paramètres sont beaucoup trop larges. Selon ce libellé, même les PC et les téléphones sont illégaux. Vous devez tous faire mieux. Il ne fait qu’aggraver la peur alors que nous sommes déjà en état d’urgence. – Alexandre Bruzual

Peut-être surpris par cette réponse massive, l’Autorité des télécommunications de Trinité-et-Tobago (TATT) n’a pas tardé à préciser que les gens peuvent toujours utiliser Firesticks et Smart TV pour regarder YouTube et Netflix. Mais il a souligné que l’utilisation de ces appareils pour diffuser du contenu illégalement n’est pas autorisée.

Les Firesticks peuvent être utilisés illégalement…

«Cependant, l’utilisation de ces appareils – Amazon FireStick, smart TV, tablette, téléphone, etc. – pour télécharger des applications et accéder à des contenus tels que des émissions de télévision, des événements sportifs, des films, etc. illégalement sans payer pour ce contenu est une violation de la Loi sur le droit d’auteur », a précisé TATT.

Nous supposons que le communiqué de presse original était censé signaler que l’utilisation ou la vente d’appareils avec des applications de piratage préchargées n’est pas autorisée. Cependant, comme le montrent les commentaires, cela n’a pas été communiqué clairement.

On ne sait pas pourquoi le gouvernement a décidé d’émettre cet avertissement maintenant. Fait intéressant, cela survient moins d’un mois après que le représentant américain au commerce a appelé la Trinité-et-Tobago dans son rapport spécial 301 2021. Il s’agit d’une liste de surveillance des pays qui devraient faire davantage pour protéger les détenteurs de droits d’auteur américains.

Entre autres choses, le rapport de l’USTR a encouragé la Trinité-et-Tobago à faire davantage pour arrêter le piratage en ligne.

Leave a Reply