Les joueurs anglais regardent depuis la ligne médiane lors d’un tir au but lors de la finale du championnat de l’UEFA Euro 2020 entre l’Italie et l’Angleterre.

Eddie Keogh – La FA | La collection FA via Getty Images

LONDRES – Facebook et Twitter sont critiqués pour ne pas avoir agi assez rapidement pour lutter contre un flot d’abus raciaux dirigés contre les joueurs de football noirs anglais après la défaite de l’équipe contre l’Italie lors de la finale de l’Euro.

Marcus Rashford, Jadon Sancho et Bukayo Saka ont été la cible d’un torrent de commentaires racistes sur les principales plateformes de médias sociaux après la défaite de l’Angleterre dimanche. Les trois joueurs ont raté les tirs au but lors d’une défaite en tirs de barrage 3-2 contre l’Italie.

L’instance dirigeante de la Football Association a condamné les abus dans un communiqué dimanche soir, affirmant qu’elle était “consternée par le racisme en ligne qui visait certains de nos joueurs anglais sur les réseaux sociaux”.

“Nous ne pourrions pas être plus clairs sur le fait que quiconque derrière un comportement aussi dégoûtant n’est pas le bienvenu pour suivre l’équipe”, a déclaré l’association sur Twitter. “Nous ferons tout notre possible pour soutenir les joueurs concernés tout en exigeant les sanctions les plus sévères possibles pour toute personne responsable.”

La réaction raciste a mis en évidence la quantité d’abus en ligne sur les réseaux sociaux et a soulevé la question de savoir si les entreprises technologiques en font assez pour le combattre. Plusieurs équipes sportives et athlètes britanniques de premier plan ont boycotté Facebook, Instagram et Twitter au cours d’un week-end d’avril pour protester contre l’échec des entreprises à supprimer les messages racistes et sexistes.

Le gouvernement britannique vise à sévir contre les grandes entreprises technologiques en raison de la prolifération de contenus préjudiciables. La législation proposée, connue sous le nom de projet de loi sur la sécurité en ligne, donnerait à l’organisme de surveillance des médias Ofcom le pouvoir d’infliger aux entreprises des amendes pouvant aller jusqu’à 18 millions de livres sterling (24,9 millions de dollars) ou 10 % de leurs revenus mondiaux annuels, selon le plus élevé des deux, pour des violations.

“Je partage la colère face aux abus racistes effroyables de nos joueurs héroïques”, a déclaré le secrétaire britannique à la Culture Oliver Dowden dans un tweet lundi matin.

« Les entreprises de médias sociaux doivent améliorer leur jeu pour y remédier et, si elles ne le font pas, notre nouveau projet de loi sur la sécurité en ligne les obligera à des amendes pouvant atteindre 10 % des revenus mondiaux. »

Un autre politicien britannique, le député conservateur Damian Collins, s’en est pris à Facebook, demandant au géant de la technologie combien de comptes il avait supprimé étant donné que ses conditions d’utilisation interdisent les discours de haine.

Un porte-parole de Facebook a déclaré que la société avait agi rapidement pour éliminer les abus raciaux visant les joueurs anglais sur son application de partage de photos Instagram.

“Personne ne devrait avoir à subir d’abus racistes où que ce soit, et nous n’en voulons pas sur Instagram”, a déclaré le porte-parole. “Nous avons rapidement supprimé les commentaires et les comptes-rendus d’abus envers les footballeurs anglais hier soir et nous continuerons à prendre des mesures contre ceux qui enfreignent nos règles.”

“Les abus racistes odieux dirigés contre les joueurs anglais hier soir n’ont absolument pas leur place sur Twitter”, a déclaré un porte-parole de Twitter à CNBC.

« Au cours des dernières 24 heures, grâce à une combinaison d’automatisation basée sur l’apprentissage automatique et d’examen humain, nous avons rapidement supprimé plus de 1 000 Tweets et suspendu définitivement un certain nombre de comptes pour violation de nos règles, dont la grande majorité nous nous sommes détectés de manière proactive en utilisant la technologie. “

Cependant, certains tweets offensants et publications sur Instagram étaient toujours en ligne vers 13 heures, heure de Londres, lundi.

.

Leave a Reply