Un homme a « la chance d’être en vie » après avoir essayé d’utiliser un pistolet paralysant comme rasoir.

Mohammed Khan, de Roland Road à Deane, Bolton, a affirmé qu’il avait acheté l’appareil à un étranger à l’arrière d’un plat à emporter et qu’il n’avait «aucune idée» de ce que c’était vraiment.

L’homme de 26 ans a comparu à Bolton Crown Court et a plaidé coupable de possession d’arme.

Il a déclaré au tribunal qu’il avait été “approché par un inconnu” à “l’arrière d’un plat à emporter”, qui “lui avait vendu une boîte avec un rasoir électrique et un chargeur”.

Khan est ensuite rentré chez lui, où il a déclaré avoir “branché” l’appareil et “essayé de se raser” avec.

Heureusement, cependant, il n’a pas subi de choc.

Crédit : portée
Crédit : portée

Poursuivant, Eleanor Gleeson a déclaré: “M. Khan dit que l’appareil ne s’est pas chargé, alors il a mis l’appareil dans un tiroir et a tout oublié.

“Il dit qu’il n’avait pas réalisé que les dents faisaient partie d’un pistolet paralysant comme il n’en avait jamais vu auparavant et que s’il avait su que l’appareil était un pistolet paralysant, il aurait agi différemment.”

Le pistolet paralysant a été découvert au domicile de Khan le 1er mai 2020 par l’unité d’aide tactique de la police du Grand Manchester.

Selon les rapports, les agents ont découvert que ce qu’ils disaient semblait être un “taser et un chargeur dans un tiroir de chambre”.

Les policiers ont confisqué l’appareil et les enquêteurs légistes ont découvert plus tard qu’il s’agissait d’un pistolet paralysant.

Les pistolets paralysants tels que celui-ci offrent une plage de tension de un à 25 kilovolts, cependant, on ne sait pas combien de volts le pistolet de Khan contenait.

Crédit : portée
Crédit : portée

Le tribunal a appris que la police avait noté que Khan avait “de la chance d’être en vie, car la médecine légale a prouvé que l’appareil se chargeait correctement pour être un appareil viable”.

En défense, Stuart Neale a déclaré que Khan pensait que le pistolet paralysant n’était qu’un ” morceau de plastique “.

Il a été entendu qu’il avait récemment subi un accident vasculaire cérébral et qu’il était désormais «principalement confiné à la maison», recevant «des soins 24 heures sur 24».

M. Neale a déclaré au tribunal que la santé de Khan signifiait qu’il ne serait pas en mesure d’effectuer un travail non rémunéré dans le cadre de sa punition.

Il a déclaré: “On pense que le stress de cela a fait monter sa tension artérielle à travers le toit et a provoqué l’AVC.

“Il n’a pas d’argent et est soutenu par sa famille.”

Le juge Martin Walsh a convenu que Khan était “inapte à entreprendre un travail non rémunéré et n’avait aucun moyen financier pour le moment”.

Khan a été libéré sous condition de deux ans à compter de la date d’aujourd’hui (6 juillet).

.

Leave a Reply