Audi n’est que le dernier d’une série de fabricants à annoncer des travaux sur un système de recharge bidirectionnelle. Les constructeurs automobiles espèrent faire leur part pour la transition énergétique, et cette technologie pourrait transformer n’importe quel véhicule électrique en fournisseur d’énergie.

L’idée derrière la charge bidirectionnelle (la technologie derrière V2G, ou “ véhicule à réseau ”) est d’utiliser l’énergie contenue dans les batteries des véhicules hybrides électriques et rechargeables pour alimenter une maison ou un réseau local via des quais de charge spéciaux. De cette manière, une voiture peut être utilisée comme moyen de stocker de l’énergie et de la fournir en fonction des besoins.

Cependant, la technologie requise est encore très complexe. Pour que cela fonctionne, le chargeur de la voiture et la station de charge doivent être bidirectionnels, ce qui signifie que l’énergie peut circuler entre eux dans les deux sens. En théorie, ce concept pourrait fonctionner même avec des deux-roues électriques.

Renault est un précurseur de cette nouvelle technologie aux côtés de Nissan et Mitsubishi, qui proposent déjà ce type de solutions énergétiques en Asie en partenariat avec les collectivités et les entreprises locales. En Europe, Renault réalise depuis 2019 des tests à grande échelle d’une flotte de ses voitures ZOE compatibles avec cette technologie V2G.

Le groupe français espère jouer un rôle majeur dans la transition énergétique des années à venir. Concrètement, les ZOE (ou d’autres véhicules) pourraient injecter une partie de l’électricité de leurs batteries dans les réseaux électriques locaux lors des pics de demande, allégeant ainsi la pression sur les fournisseurs, puis les recharger pendant les heures creuses. – Relaxnews

.

Leave a Reply