La banque a reconstruit et développé son centre de données de base et met actuellement en place un centre de données alternatif «site de reprise après sinistre», qui devrait commencer à fonctionner dans un mois. En outre, l’application bancaire de base de la BID sera mise à jour avec les dernières versions en vue du démarrage de la fourniture de services électroniques.

Le président de la BID, Maged Fahmy, a déclaré que la banque avait alloué 600 millions d’EGP en investissements, pouvant aller jusqu’à 1 milliard d’EGP, pour réaliser un développement technologique complet. Cela entraînerait également la création de succursales électroniques et élargirait la répartition géographique de la BID dans le cadre de sa stratégie au cours des trois prochaines années. La banque mettra également en œuvre des solutions de sécurité des réseaux et des informations pour sécuriser les données clients et mettre à jour les applications bancaires.

Fahmy a souligné que depuis que le conseil d’administration actuel a pris ses fonctions de gestion de la banque fin 2016, l’une de ses principales priorités a été d’ouvrir plusieurs dossiers critiques.

Cela inclut le secteur des technologies de l’information, étant donné que l’infrastructure technologique de la banque était en mauvais état. Cela a entraîné des risques importants pour la pérennité de la banque, sa compétence avec d’autres banques et la fourniture de services aux clients.

Il a ajouté que la direction de la BID avait adopté un plan ambitieux et approuvé un budget financier dépassant 600 millions EGP, qui peut être augmenté, pour des événements de développement technologique complets dans la banque.

Un plan stratégique informatique a été élaboré, en ligne avec la stratégie générale de la banque, qui s’étalera sur une période de cinq ans, de 2018 à fin 2022. Le système d’emploi de la banque a été restructuré et renforcé avec des éléments distinctifs et une organisation La structure a été préparée sur la base de normes et de critères élevés permettant d’atteindre l’inclusion financière.

Fahmy a ajouté que la banque vise à contribuer aux objectifs de l’État en passant à un système économique non monétaire. Cela est particulièrement à la lumière de l’attention que la CBE accorde aux technologies de l’information lors de la réalisation des transactions financières, plutôt que des transactions en espèces.

Hamdy Azzam, vice-président de la BID, a déclaré que le plan stratégique de la banque comprend plus de 64 projets et programmes de développement, qui comprennent le développement d’infrastructures d’appareils, de serveurs, de réseaux et de projets liés à la sécurité de l’information. Il vise à développer l’assistance aux applications bancaires et de services de la BID et les systèmes de paiement électronique.

Des contrats pour la maintenance opérationnelle, le support technique, les licences et la mise à jour des vitesses des lignes de liaison et des équipements pour les nouvelles branches d’appareils et réseaux ont également été élaborés.

En outre, des projets ont été planifiés pour concevoir des politiques, des mesures de travail et des normes de gouvernance pour les entreprises des technologies de l’information. La BID a également appliqué des concepts de développement institutionnel et des normes complètes de construction architecturale pour atteindre le succès administratif dans le cadre de ses objectifs.

Azzam a ajouté que l’un des objectifs les plus importants de la banque est d’investir dans les ressources humaines et de préparer des programmes de formation spécialisés. La BID cherche également à s’appuyer sur ses jeunes employés distinctifs pour créer des professionnels de l’administration dont cette banque pourra bénéficier à l’avenir.

Il a expliqué que la banque a jusqu’à présent réalisé plus de 30 projets de développement avec des investissements de plus de 250 millions EGP. Le centre de données de base a été entièrement modernisé et déplacé vers un endroit sûr conformément aux normes internationales. De plus, de grandes sociétés internationales spécialisées dans la fabrication d’appareils informatiques ont été utilisées. Ils aident également à préparer et à gérer les besoins de la banque.

Azzam a ajouté que 90% des projets de sécurité des réseaux et de l’information de la BID ont également été mis en œuvre. Les projets visant à développer et à moderniser son système bancaire de base, le système de gestion des ressources humaines, la mise à jour du système SWIFT et les programmes de lutte contre le blanchiment d’argent en ont été une caractéristique importante.

Il a noté que la banque a lancé sa première carte, la Meeza Card pour les paiements électroniques, après avoir obtenu l’approbation de la CBE. Dans le cadre d’une première étape, 20 000 cartes Meeza sont en cours de lancement, sur un total de 40 000, en plus des préparatifs pour lancer le service de paiement électronique Fawry pour encaisser les acomptes.

Azzam a ajouté que la BID vise à créer des succursales électroniques en plus des mini-succursales, pour faciliter les services financiers fournis aux clients. Cela signifierait également qu’elle peut passer aux applications de services financiers électroniques pour atteindre ses objectifs, élargir sa clientèle et renforcer la position concurrentielle de la banque.

Pour la première fois de son histoire, la banque a obtenu l’approbation de la CBE pour ouvrir 10 nouvelles succursales électroniques, a ajouté Azzam, et elle devrait ouvrir deux de ces succursales avant la fin de cette année.

© 2020 Daily News Egypte. Fourni par SyndiGate Media Inc. (Syndigate.info).

.

Leave a Reply