Pourquoi est-ce important: Plus d’un an après que Donald Trump a ajouté la société à une liste noire d’exportation, Huawei ressent la morsure des sanctions après que ses revenus trimestriels aient diminué pour la première fois. Les ventes et les bénéfices ont augmenté pour toute l’année 2020, bien que légèrement, mais la baisse du quatrième trimestre pourrait se poursuivre tout au long de 2021.

C’était en mai 2019 lorsque Trump a ajouté Huawei et 70 affiliés à la liste des entités du Bureau de l’industrie et de la sécurité (BIS), garantissant que les entreprises américaines ne pouvaient plus faire affaire avec ces entreprises sans licence. Cela a conduit à ce que les applications et services de Google n’apparaissent plus sur les nouveaux produits du géant chinois, ce qui les rend moins attrayants pour les consommateurs occidentaux.

Grâce à sa popularité en Chine et sur d’autres marchés, les sanctions contre Huawei ne se sont pas fait sentir tout de suite. Mais la société vient de connaître son année la plus difficile à ce jour et a vu son chiffre d’affaires trimestriel chuter en glissement annuel pour la première fois jamais enregistrée. Le quatrième trimestre 2020 était en baisse de 11% à 220,1 milliards de yuans (33,5 milliards de dollars), tandis que le trimestre précédent a connu une croissance de 3,7% et le deuxième trimestre de 23%, écrit Bloomberg.

Les ventes et les bénéfices de l’année ont en fait augmenté légèrement, respectivement de 3,8% et 3,2%. La société attribue cela à des commandes record de stations de base 5G et à de solides ventes de mobiles au premier semestre 2020, compensant les six derniers mois.

«Les restrictions d’approvisionnement pour notre activité de smartphones nous ont causé un grand impact, et nous n’avons pas été en mesure de voir une image claire de l’offre pour nos smartphones», a déclaré Ken Hu, l’un des trois vice-présidents de Huawei. «Nous pensons que c’est une situation très injuste pour Huawei, et cela nous a causé beaucoup de tort.»

L’administration du président Biden n’allège pas la pression sur Huawei. Cela a conduit l’entreprise à d’autres sources de revenus, notamment la création de technologies pour les soins de santé, l’extraction du charbon et même l’élevage de porcs. Il y a des rumeurs selon lesquelles le secteur des véhicules autonomes serait également en train de s’inquiéter.

Plus tôt ce mois-ci, Huawei, qui possède le plus vaste portefeuille de brevets 5G au monde (3007), a annoncé qu’il commencerait à facturer des sociétés telles qu’Apple et Samsung pour les utiliser dans leurs produits mobiles.

Leave a Reply