Selon l’Associated Press (AP), un téraoctet, ou 1 000 gigaoctets, des données d’Aramco était détenu par des extorqueurs, citant une page sur le darknet – une partie d’Internet au sein d’un réseau crypté qui n’est accessible que par le biais d’un anonymat spécialisé. outils.

Leave a Reply