C’est pourquoi M. Robbins déclare: “Ce que nous ne voulons pas, c’est avoir une consolidation où l’un des risques auxquels nous pourrions être confrontés pourrait, franchement, entraîner la situation que nous connaissons aujourd’hui, qu’il s’agisse de risques de catastrophes météorologiques, de c’est un risque de point de défaillance unique, qu’il s’agisse de risques géopolitiques, quels qu’ils soient. Nous avons juste besoin de plus d’options, je pense, pour l’endroit où les semi-conducteurs sont construits. “

Leave a Reply