Entré dans le paddock de Formule 1 en 2016, Frédéric Vassuer estime que la réaction de l’année dernière à la pandémie était la première fois qu’il voyait même tous les partis de F1 se rassembler.

La saison dernière, la Formule 1 a été obligée de prendre des mesures dramatiques pour assurer la survie du sport et de toutes ses équipes.

La saison étant suspendue en mars, lorsque le Grand Prix d’Australie a été annulé deux heures seulement avant le FP1, les équipes, la FIA et Liberty Media se sont regroupées.

Ils ont non seulement accepté de repousser d’un an ce qui aurait été le nouveau règlement 2021, mais aussi de faire courir les voitures de cette année au championnat de l’année prochaine afin de réduire les coûts.

Les équipes ont également renoncé à leur droit de veto sur les modifications du calendrier, donnant à Liberty Media la possibilité d’établir un calendrier de 17 courses.

UNE abaissement du plafond budgétaire était une autre décision acceptée par toutes les parties ainsi que la signature d’un nouvel accord Concorde.

Alfa Romeo Le patron Vasseur dit que la coopération était la «première fois» qu’il voyait tous les acteurs de la F1 se réunir.

«Vous savez, le sentiment était très étrange car, en mars, j’avais très peur de ne pas pouvoir courir du tout», a-t-il déclaré. GPFans Global. «Pour avoir une saison complètement essuyée.

«La réaction, j’étais plutôt content de la réaction du monde de la Formule 1, en particulier de la FIA, Jean [Todt] poussait comme un enfer avec FOM et les équipes, que nous avons trouvé un accord.

«Je pense que c’était la première fois que nous pouvions avoir ce genre d’attitude, disons. Nous avons signé l’accord Concorde, le plafond budgétaire.

«Mais ensuite, lorsque nous sommes revenus à la réalité en juillet, nous avions 17 courses à faire en cinq mois, c’était sûr que c’était difficile.

Kimi-Raikkonen-PA

Les masques pour pilotes et équipes sont maintenant disponibles sur la boutique officielle de Formule 1![/caption]

Mais quand la saison a commencé, ce fut tout sauf un succès pour Alfa Romeo.

Manquant de rythme, qui était largement imputé au moteur Ferrari alimentant la C39, l’équipe n’a marqué que huit points pour terminer P8 au classement, cinq points d’avance sur son compatriote Haas.

Vasseur reconnaît que cette année a été éprouvante pour l’équipe, mais a applaudi sa riposte.

«La première motivation de l’équipe est que vous devez obtenir des résultats car le lundi matin est toujours plus facile lorsque le dimanche s’est bien passé», a-t-il déclaré.

«Avec le début de saison très difficile que nous avons eu, je suis assez fier de la réaction de l’équipe.

«Les quatre ou cinq premiers événements ont été très difficiles pour nous, mais la réaction a été bonne et nous devons maintenant nous concentrer sur l’avenir.

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1 et comme notre la page Facebook.



Leave a Reply