Haas Le directeur de l’équipe, Guenther Steiner, a donné sa bénédiction au dernier calendrier de la Formule 1 pour cette saison malgré l’éruption de triples «exigeants».

La décision de la F1 de reporter la course d’ouverture de la saison en Australie à novembre en raison des préoccupations de Covid-19 a forcé un remaniement au cours de la seconde moitié d’une saison qui compte 23 courses, un record.

Cela signifie une série de trois triples en-têtes, dont deux aller-retour de 16 000 milles, suivis d’un événement autonome à Melbourne avant de se terminer par un double en-tête au Moyen-Orient.

La saison dernière, Steiner a exprimé son inquiétude face à la série de triples en-têtes, suggérant que «dans une année normale, ce n’est pas durable» et que cela «épuiserait les gens», tout en ajoutant que «nous devons simplement le faire parce que “.

Alors que le calendrier semble être exigeant sur le bien-être physique et mental de toutes les personnes impliquées, Steiner pense que c’est un péage qui doit être payé.

«Nous soutenons le calendrier proposé par FOM. Il semble que nous aurons une année difficile devant nous », a déclaré Steiner à GPFans Global.

“A ce stade, nous devons juste essayer d’obtenir le plus de courses possible. Par conséquent, nous le soutenons, même si cela vient avec un triple en-tête supplémentaire vers la fin de l’année.

“C’est sûr que c’est exigeant pour les gens, mais avec la situation qui nous attend, et jusqu’à ce que la pandémie soit sous contrôle, c’est ce que nous devons faire. Nous devons demander à tout le monde de faire un effort.”

S’exprimant au Grand Prix de Russie de l’année dernière, McLaren Le patron Andreas Seidl a exprimé ses craintes à l’époque, affirmant qu’il y avait trop de points négatifs associés à la mise en scène des triples en-têtes.

“Une chose qui est claire de notre côté, que nous communiquerons clairement à la Formule 1, est que les triples en-têtes ne sont pas un moyen durable d’aller de l’avant en Formule 1”, a déclaré Seidl.

“C’est très dur pour notre peuple. C’est tout simplement trop long d’être loin de chez nous de nos familles, et par conséquent, c’est définitivement quelque chose que nous sommes complètement contre.”

Seidl a fait référence au fait que la saison dernière était “spéciale” et que des “compromis” devaient être faits “parce que nous devons faire participer les courses pour garantir nos revenus financiers”.

.

Leave a Reply