Le président du Conseil européen, Charles Michel, et le président de la FIFA, Gianni Infantino, ont souligné que le football, compte tenu de son empreinte mondiale unique, peut jouer un rôle clé dans la promotion des valeurs sociales qui sont au cœur de l’Union européenne (UE), en créant des ponts entre les régions et les peuples et en aidant les sociétés se remettre de la pandémie de COVID-19. Réunis par visioconférence, les deux présidents ont discuté d’une série de problèmes auxquels le football et la société sont confrontés, tant en Europe que dans le monde.

“La discussion a été extrêmement fructueuse et j’ai été très heureux de voir que nous parlons la même langue, la langue du football, une langue partagée par des milliards de personnes dans le monde”, a déclaré le président de la FIFA, Gianni Infantino. «Notre sport peut aider à faire progresser les valeurs universelles et à rassembler les gens, surtout à un moment où la planète entière traverse une crise sanitaire sans précédent.

“J’ai assuré au président Michel que la FIFA et la communauté mondiale du football continueront de soutenir la société, notamment par l’éducation, en ces temps difficiles. Nous avons également convenu qu’en unissant nos forces, les principales institutions politiques et du football peuvent contribuer à résoudre efficacement certains des problèmes. qui menacent notre sport et la société en général, comme la maltraitance des enfants et les malversations et excès financiers que nous avons observés dans le système de transfert.

Les deux présidents ont discuté du rôle important que le football a joué tout au long de la pandémie de COVID-19 en tant qu’outil puissant de sensibilisation aux mesures de santé clés et en tant que facteur de cohésion pour la société. En particulier, la coopération entre les institutions européennes, la FIFA et l’Organisation mondiale de la santé a été soulignée et il a été convenu que de nouvelles collaborations devraient être explorées dans un proche avenir.

Le président de la FIFA a présenté le partenariat de la FIFA avec l’Union africaine, après la signature d’un mémorandum d’accord en février 2019, et les projets conjoints menés dans la région. Les deux présidents ont identifié l’importance de l’Afrique et son rôle dans le monde, ainsi que le pouvoir du football d’unir les cultures et d’atteindre des objectifs communs dans la région.

La question des abus et du harcèlement qui affectent le sport et de nombreux autres domaines de la société a également été soulevée par le président de la FIFA et il a été souligné qu’il était nécessaire de renforcer la coopération entre les organismes sportifs et les autorités gouvernementales pour faire face à ce problème. Le projet de la FIFA visant à créer une entité internationale indépendante, multisports et multi-agences pour enquêter sur les cas d’abus dans le sport a été présenté, ce qui a été bien accueilli par Charles Michel.

Charles Michel et Gianni Infantino ont discuté de la réforme en cours du système de transfert de football initiée par la FIFA en 2018 et ont partagé le point de vue selon lequel de nouvelles règles sont nécessaires pour assurer la transparence financière et protéger l’intégrité du jeu. Le président de la FIFA a profité de l’occasion pour remercier le président du Conseil européen pour les échanges fructueux avec les différentes instances de l’UE tout au long de ce processus de réforme.

.

Leave a Reply