On s’attend à ce que le milieu offensif Nooa Laine fasse ses débuts finlandais cette année, et il se souvient encore avec émotion de sa dernière visite en Malaisie.

Le plus haut niveau finlandais, Veikkausliiga, n’est peut-être pas aussi connu des fans malaisiens que ses homologues les plus brillants du continent européen. Mais ce n’était pas un mince exploit pour le milieu offensif finno-malaisien Nooa Laine d’obtenir un passage dans un club de haut niveau; Seinäjoen Jalkapallokerho (SJK) quelques mois seulement après avoir eu 18 ans, après s’être fait les dents en jouant dans les rangs inférieurs au cours des trois dernières saisons.

Selon son représentant, Laine s’entraînera avec la première équipe du SJK, avec l’ancien champion de Veikkausliiga décrit comme le club avec les meilleures installations en Finlande.

C’était un voyage qui a commencé depuis qu’il était un garçon, a déclaré l’adolescent dans une interview vidéo avec Objectif mercredi.

“J’ai commencé [training] quand j’avais six ans, avec une équipe d’été dans la municipalité de Jyväskylä où je suis né. Les petits enfants en Finlande commencent à s’entraîner dans des clubs de sport ou de football à cet âge, et je n’étais pas différent. Vers cet âge, j’ai aussi joué avec quelques équipes d’été cet été.

“Je suis passé à une autre équipe quand j’ai eu 12 ans, toujours à Jyväskylä. C’est à cette époque que j’ai commencé à vouloir le faire plus sérieusement. À 16 ans, j’ai signé avec HJK (Helsingin Jalkapalloklubi), et maintenant je suis au SJK,” il expliqua.

Premier but de Laine au niveau senior, marqué pour Jyväskylän Jalkapalloklubi en 2018

Le deuxième enfant parmi cinq frères et sœurs a brièvement parlé du rôle que son père malais a joué dans la formation de sa carrière naissante (Le père de Laine a refusé d’être identifié par son nom pour cette histoire).

“Mon père est celui qui m’a toujours poussé à jouer au football, au lieu du hockey sur glace, du floorball et du bandy qui sont également populaires ici. Il est passionné de football et m’a transmis cet amour. Et ces choses père-fils ont tendance à restez avec vous quand ils commencent tôt dans la vie.

“Il vient d’un petit village appelé Batu Laut (à Selangor). J’y suis allé trois fois en fait, les deux premières fois où j’étais trop petit pour m’en souvenir, mais je me souviens très bien de notre dernière visite, car c’était à l’époque de la Coupe du monde 2010! C’était vraiment sympa et je me suis bien amusé », a noté Laine.

Sa connexion malaisienne est quelque chose dont il est parfaitement conscient, et c’est un sujet dont il a certes discuté avec son père.

“Mon père m’a montré des choses sur le plus grand club malaisien, le JDT (Johor Darul Ta’zim) et nous avons un peu parlé de la possibilité de représenter la Malaisie, mais ce n’est rien de concret.

“Dans le football, dans la vie, on ne sait jamais ce qui va se passer, tu sais?” a répondu le fan admis de Christiano Ronaldo Objectifle poseur.

Mais les discussions sur la représentation de la Malaisie sont peut-être prématurées, alors que Laine a régulièrement joué pour les équipes de Finlande U-16 et U-17. Et il vaut peut-être la peine de mentionner que l’équipe nationale de Finlande s’est qualifiée pour son tout premier championnat d’Europe, un exploit qui les a amenés à grimper à la 54e place du classement FIFA.

“J’ai joué dans environ 10 matchs avec eux, dans des tournois non compétitifs. J’ai également participé à deux camps d’entraînement avec l’équipe U-18 l’année dernière, mais aucun match n’a été joué à cause de Covid-19.”

Nooa Laine, Finlande U-16, 2017

Laine joue pour la Finlande U-16 en 2017

L’adolescent qui a fait un total de 15 matches de championnat en équipe complète et marqué cinq buts se concentre immédiatement sur ses responsabilités envers le club avec lequel il vient de signer plus tôt ce mois-ci.

“Je veux utiliser mes forces pour aller loin au club”, a déclaré Laine. “J’aime avoir le ballon, je pense que je suis assez bon pour la prise de décision, les dribbles et les passes, et je suis capable de bien tirer avec les deux pieds. Pour l’instant, je veux être dans le onze de départ régulièrement pour SJK.

“Et puis, bien sûr, quand cela se produit, je dois commencer à penser à jouer à l’étranger. Mais il faut commencer par travailler dur pour devenir un partant régulier ici.”

.

Leave a Reply