Les fans de Formule 1 n’ont peut-être pas entendu parler de Yath Gangakumaran, mais il est une figure influente dans l’avenir du sport. En tant que directeur de la stratégie et du développement commercial, son rôle est de définir l’orientation à long terme de la F1, en collaboration avec Chase Carey et, à partir de janvier, le nouveau PDG Stefano Domenicali.

Cela couvre tout, du soutien aux décisions commerciales et sportives, comme les formats de course et les sites de course, et la direction de projets de F1 plus larges qui ont un impact à long terme, comme comment se développer en Chine ou comment positionner un sport propulsé par les combustibles fossiles comme climat. le mouvement de changement s’accélère.

Au cœur de la stratégie se trouve le pari à long terme de la F1 sur les moteurs à combustion interne. «Nous doublons les hybrides», déclare Gangakumaran.

Face aux mesures prises par des gouvernements tels que le Royaume-Uni interdisant la vente de voitures à essence et diesel à partir de 2030, la F1 a décidé de s’en tenir aux moteurs à combustion interne et de réorganiser le carburant pour démontrer une solution plus pratique pour les 99%. des propriétaires de véhicules actuels dans le monde qui n’ont pas de voiture électrique.

“Nous pensons qu’il y aura plusieurs voies vers une industrie automobile à faible émission de carbone, et nous voulons être associés à celle qui, selon nous, aura non seulement un impact positif majeur sur l’industrie automobile, mais soutiendra également nos objectifs en tant que sport qui cherche pour divertir les fans du monde entier.

“Oui, tout le monde parle d’électricité et d’hydrogène. Et nous avons examiné cela, dans le cadre de notre moteur de prochaine génération, qui arrivera dans cinq ans. Mais ils n’ont vraiment pas les caractéristiques de performance dont nous avons besoin pour le summum. du sport automobile, pour permettre à nos voitures de rouler aux vitesses que nous voulons et aux distances dont nous avons besoin autour de nos circuits. “

Les moteurs F1 sont déjà les hybrides les plus efficaces au monde, mais le plan de la F1 est de travailler avec les géants du pétrole pour développer des carburants durables avancés à 100%. «Il peut s’agir de biocarburants synthétiques ou de deuxième génération», dit-il. «Nous pensons qu’en tant que plateforme mondiale qui a des centaines de millions de personnes qui la regardent, nous pouvons montrer qu’il est possible d’avoir un ICE très efficace, alimenté par des carburants durables.

«La raison pour laquelle nous pensons que cela va résonner avec l’industrie automobile est que si vous regardez plus d’un milliard de véhicules sur la planète, 99% d’entre eux ont un moteur à combustion interne. Et la plupart des voitures sont généralement sur la route depuis au moins 15 ans. , certains durent des décennies. Ils ne partiront pas de sitôt. “

La clé de la stratégie est que les carburants durables développés en F1 doivent se retrouver dans les parvis pour les automobilistes de tous les jours. «Cela aura non seulement un impact positif pour nous en termes d’émissions de CO2, mais aussi un impact positif sur l’ensemble de l’industrie automobile», déclare Gangakumaran.

Alors que l’Extreme E fait la une des journaux et que la Formule E a verrouillé l’espace du prototype électrique, la F1 a dû passer rapidement à l’épreuve du futur. Parallèlement à la durabilité, il déploie des programmes sur la diversité et l’inclusion, grandement aidés par l’activisme du septuple champion du monde Lewis Hamilton.

«Lewis est un ambassadeur absolument fantastique pour nous», déclare Gangakumaran. «Nous sommes pleinement alignés sur ce que nous voulons faire à la fois sur la diversité et l’inclusion, ainsi que sur la durabilité, qui est l’autre thème qui le passionne beaucoup.

“Vous avez vu cette année depuis la mort de George Floyd, une impulsion beaucoup plus grande de la part du grand public et des fans, des gouvernements et des organisations à faire plus. Nous allons donc vraiment travailler sur notre chemin, car nous pensons que ce n’est pas seulement le la bonne chose à faire, mais c’est en fait une bonne pratique si vous voulez attirer plus de fans et faire mieux commercialement. “

Depuis que Liberty Media a repris la F1, ils s’efforcent de réduire l’âge démographique des fans, ce qui leur permet désormais de revendiquer que 62% des nouveaux fans de F1 au cours des trois dernières années ont moins de 35 ans.

“Ce que nous avons trouvé vraiment intéressant cette année, ce sont les innovations commerciales que nous avons entreprises – comme les courses virtuelles (esports) que vous avez vues, alors que nous ne courions pas réellement à travers le monde – nous avons été le sport numéro un en termes de la croissance des abonnés et de l’engagement sur les médias sociaux dans le monde depuis le début du verrouillage en mars.

«Cela montre que le travail que nous avons accompli, non seulement ces dernières années, mais aussi en particulier cette période très difficile à laquelle tous les sports sont confrontés, a commencé à récolter des bénéfices en termes d’engagement des fans», dit-il.

Mais peut-être que la plus grande réussite de l’administration actuelle de la F1, dont Gangakumaran fait partie, a été d’aligner toutes les équipes et la FIA sur un plafond budgétaire et des mesures de mise à niveau dans le nouvel accord Concorde.

“De nombreuses tentatives avaient été faites dans le passé, mais ont toujours sombré sur les rochers de l’intérêt personnel des meilleures équipes. Il a fallu une pandémie mondiale et une perte massive de revenus pour concentrer les esprits et maintenant le penseur stratégique de la F1 peut tracer la voie vers un sport plus compétitif.

«Il est certainement utile que certains de ces éléments d’ensemble que nous voulions faire passer ces dernières années aient été validés. Nous pouvons donc nous concentrer davantage sur la croissance à long terme. Je pense que comme toujours dans le feuilleton l’opéra, c’est-à-dire la Formule 1, il y aura des «discussions constructives» et des désaccords sur certains points importants que nous voulons faire avancer », dit-il.

“Mais je suis prudemment optimiste; il y a tellement d’opportunités de croissance en F1. Et je pense vraiment que nous n’avons fait qu’effleurer la surface.”

Autosport a produit un magazine spécial autonome pour célébrer notre 70e anniversaire. Tous les abonnés actuels à l’impression recevront une copie gratuitement. Pour commander votre exemplaire du numéro du 70e anniversaire d’Autosport de 196 pages, veuillez vous rendre sur: autosport.com/autosport70th

.

Leave a Reply