L’ancien champion du monde Damon Hill pense qu’Ayrton Senna et Roland Ratzenberger seraient «horrifiés» par l’Imola post-1994.

Le Grand Prix de Saint-Marin 1994 restera toujours dans les mémoires comme une période tragique pour la Formule 1. Ratzenberger a été tué lors des qualifications pour la course, une course qui a ensuite coûté la vie à la triple championne du monde Senna.

Ces incidents ont conduit à des modifications de la piste d’Imola, en particulier à Tamburello où le crash mortel de Senna s’est produit. En 2008, deux ans après le dernier Grand Prix de Saint-Marin, d’autres rénovations ont été effectuées sur la piste.

De retour sur le Calendrier de la Formule 1 pour la deuxième saison consécutive, Imola reste une piste old-school où le gravier reste un danger constant, présentant un défi rare pour les pilotes de Formule 1 actuels qui sont plus habitués aux grandes zones de dégagement.

Mais Hill croit toujours que Senna et Ratzenberger seraient «horrifiés» par Imola post-1994.

Imola

Découvrez tous les derniers vêtements d’équipe 2021 via la boutique officielle de Formule 1

“La piste a montré que tout le monde était vulnérable et nous avons vu une pléthore d’erreurs”, a déclaré Hill en apparaissant sur le Podcast F1 Nation.

«Je pense qu’à certains égards, nous avons perdu un peu de cela [difficulty] et je pense que les pilotes ont été surpris par la difficulté de la piste, et je pense que vous pouvez extrapoler cela dans la réaction de George Russell après avoir constaté qu’il n’était pas si facile de doubler sur une piste humide à l’intérieur à 200 mph.

«C’est donc à ça que ça ressemblait. Je suis désolé de le dire, mais la piste a été modifiée après Imola de 94 et nous ne pouvons pas le dire avec certitude, mais je pense que si Roland et Ayrton pouvaient revenir aujourd’hui, ils seraient horrifiés par certains des changements parce que je pensent qu’ils ont trouvé que le défi de la Formule 1 était aussi le risque et la difficulté, et peut-être la sanction des erreurs.

«Je suis sûr que je vais contrarier les gens avec ça, mais je pense que c’est trop facile si vous pouvez faire une erreur et revenir ensuite sur la piste.

«Si vous pouvez courir à plat dans un virage et que la pénalité est que vous perdez un peu de temps parce que vous êtes allé sur le tarmac et que vous pouvez revenir sur la piste, alors cela ne met pas vraiment le pilote à l’épreuve.

«C’est censé être délicat, c’est censé être difficile, un peu risqué aussi. Je veux dire Suzuka, il n’y a pas de run-off à Suzuka et je vous dis quoi, ils ne partent pas beaucoup à Suzuka.

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1, comme notre la page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram!

.

Leave a Reply