Home Sports F1 CLASSÉ: le cauchemar de la Formule 1 fait ses débuts

CLASSÉ: le cauchemar de la Formule 1 fait ses débuts

53
0
Rate this post


Ce fut un baptême du feu en F1 pour le pilote russe Nikita Mazepin, et pour couronner le tout, ses débuts doivent être l’un des pires jamais enregistrés.

Depuis la signature pour Haas, il a provoqué la controverse à propos de sa publication inappropriée sur les réseaux sociaux, a découvert que la voiture est l’une des plus pauvres de la voie des stands et doit constamment affronter un Schumacher de deuxième génération.

À Bahreïn, il a rejoint une liste de 27 pilotes qui n’ont pas réussi à franchir le premier tour lors de leurs débuts en F1, le faisant en sortant de la course de son propre chef.

Voici 10 autres pilotes pour lesquels les choses ne se sont pas tout à fait déroulées comme prévu lors de leurs débuts.

10. Michael Schumacher – Grand Prix de Belgique, 1991 Panne d’embrayage, 1er tour

L’arrivée notable du nom légendaire Schumacher en F1 a marqué l’un des meilleurs et des pires débuts combinés – avec la première course du septuple champion d’une durée similaire à celle de Mazepin.

Le pilote allemand, qui courait pour Mercedes dans les voitures de sport quand il est intervenu pour remplacer Bertrand Gachot à Jordan, qualifié un impressionnant septième, presque une seconde plus rapide que son coéquipier expérimenté Andrea de Cesaris.

Cependant, tout s’est mal passé dans le premier tour, la Jordan 191 souffrant d’une panne d’embrayage qui a obligé Schumacher à ralentir à Raidillon et à se garer sur le côté de la piste avant la fin du premier tour.

9. Juan Pablo Montoya – Grand Prix d’Australie, 2001 Retraité, 40 tours

Le champion CART 1999 est arrivé en F1 en grande pompe, remplaçant Jenson Button à Williams pour le début de la saison 2001, mais le pilote colombien n’a pas connu les meilleurs départs de sa carrière en F1.

Après s’être qualifié une seconde derrière son coéquipier Ralf Schumacher, il a pris cinq positions au départ mais a continué au premier virage alors qu’il était censé s’arrêter et sortir de la piste.

En rejoignant, il a évité de justesse Olivier Panis mais a ensuite percuté la Jaguar d’Eddie Irvine au virage trois, envoyant son rival dans un tourbillon. Un début difficile s’est finalement soldé par une défaillance de la boîte de vitesses avant le drapeau à damier.

8. Felipe Massa / Allan McNish – Grand Prix d’Australie, 2002 Collision multi-voitures, 1er tour

Le Brésilien Massa et Scot McNish, lors de leurs débuts respectifs pour Sauber et la nouvelle équipe Toyota, n’ont pas réussi à franchir le premier virage après une collision entre Ralf Schumacher et Rubens Barrichello qui a provoqué le chaos au départ.

Dans la mêlée qui a suivi, Massa, qui s’était qualifié neuvième devant son coéquipier Nick Heidfeld, a été frappé par Giancarlo Fisichella avec McNish, partant plus loin en 16e, également rattrapé par l’incident.

Les deux pilotes sont retournés aux stands en espérant que la course serait arrêtée, mais la voiture de sécurité a été déployée à la place, les voitures endommagées ont été déplacées et les débris enlevés, et c’était la fin.

7. Marco Apicella – Grand Prix d’Italie, 1993 Collision multi-voitures, 1er tour

L’Italien Apicella détient non seulement le record peu enviable des débuts les plus courts en F1, mais il a également eu la carrière la plus courte de tous les temps en F1, un point. Par coïncidence, ou non, sa seule apparition était dans la 13e course de la saison.

Il a eu la chance de se hisser au plus haut niveau après avoir participé à la Formule 3000 japonaise lorsqu’il a été recruté pour remplacer Thierry Boutsen à Jordan-Hart après que le pilote belge ait pris sa retraite à la mi-saison.

Au lieu d’une première course de rêve chez lui à Monza, cependant, il est parti 23e, s’est retrouvé pris dans une collision avec plusieurs voitures et s’est écrasé après 800 m. Son compatriote Emanuele Naspetti a pris le relais pour la course suivante et c’était la carrière d’Aplicella en F1.

6. Miguel Angel Guerra – Grand Prix de Saint-Marin, 1981 Crash out, tour 1

L’Argentin Guerra n’a pas fait beaucoup mieux qu’Apicella, ne faisant que quatre apparitions en F1 pour l’équipe Osella et ne parvenant à se qualifier qu’une seule fois.

Sa première et dernière apparition a duré quelques secondes. Il s’est aligné 22e sur la grille, avec seulement deux voitures derrière lui, et lorsque les feux sont passés au vert, sa voiture a été percutée par la Marche d’Eliseo Salazar. La collision a propulsé la voiture de Guerra contre un mur et il s’est cassé le poignet et la cheville. La fin d’une autre carrière en F1 avant même d’avoir vraiment commencé.

En savoir plus (1/2)

.

Previous articleGodzilla vs Kong Director révèle pourquoi il a «gâté» Mechagodzilla
Next articleSamsung vient de dévoiler les premiers téléviseurs QLED 8K avec cette grande mise à niveau

Leave a Reply