Le gardien de BURY AFC, Ed Wilczynski, espère des draps propres, des coupes nettes et un peu de chance alors qu’il jongle avec deux carrières au Neuven Stadium.

Pour un joueur qui était dans un club de championnat il y a à peine quatre ans, il semble que Wilczynski ait pris une énorme baisse pour signer pour le club phoenix.

Mais pour le gardien cependant, c’est la chance de jouer le jeu qu’il aime tout en profitant d’une deuxième carrière de barbier.

Âgé de 14 ans, Wilczynski a réalisé son rêve de signer pour Huddersfield Town et a acquis de l’expérience en dehors de la ligue lors d’un prêt à Trafford, au FC United et à Bishop Auckland. Lorsqu’il est parti en 2016, une série d’événements se sont produits qui l’ont finalement conduit à essayer un nouveau métier.

S’exprimant dans l’émission Shaken up Show de Bury AFC sur la chaîne YouTube du club, il a décrit ce qui s’est passé après avoir quitté les Terriers.

Le joueur de 26 ans a déclaré: «C’était bizarre. Je suis allé à York City, je suis arrivé là-bas et j’ai très bien réussi. On m’a dit que je signais – (ils) m’ont proposé un contrat et tout.

Wilczynski a admis qu’il «bourdonnait» pour signer pour l’équipe de la Ligue nationale, mais le jour où il devait mettre le stylo sur papier, il s’est retrouvé seul après l’entraînement et incapable de trouver d’autres joueurs ou membres du personnel.

«Je ne savais pas vraiment quoi faire, alors je suis resté dans les parages et j’ai pris une douche et tout, puis j’ai frappé à la porte du gérant et j’ai dit: ‘Qu’est-ce qui se passe? Je signe aujourd’hui. »

Il a été rapidement informé par le patron, ancien défenseur écossais et celtique, Jackie McNamara, que le club avait décidé d’aller dans une autre direction et d’apporter un autre bouchon. Et avec cela, la chance de Wilczynski au club avait disparu.

Après quelques semaines passées à travailler avec un ami qui était électricien, Wilczynski a vécu un deuxième moment de portes coulissantes lorsqu’un autre club professionnel est venu appeler, cette fois l’AFC Fylde.

«Il m’est arrivé exactement la même chose là-bas», a déclaré le buteur.

«On m’a offert un contrat, je me suis entraîné à l’entraînement deux jours plus tard et j’ai vu un autre gardien avec le maillot numéro 1, sur le terrain, signer un contrat.»

Lorsqu’il parle de sa carrière de footballeur, Wilczynski est généralement sous-estimé et ajoute: «Je suis tombé sur quelques obstacles pour continuer.»

Un an après avoir manqué à York et à Fylde, Wilczynski jouait de manière semi-professionnelle tout en travaillant comme ouvrier. L’expérience de travailler pendant neuf mois, à construire des charpentes en bois dans un entrepôt, a suffi à inspirer un changement de carrière. Et il a opté pour le barbier.

«Tout le monde me regardait bizarrement – du footballeur à la coiffure… mais c’était juste quelque chose que j’aimais, j’aimais ça», dit-il. “Je ne voyais pas cela comme du travail – vous rencontrez de nouvelles personnes chaque jour.”

À 24 ans et avec 3,40 £ de l’heure, le football est devenu quelque chose pour compléter ses revenus tout en faisant ses qualifications.

Wilczynski jouait pour le Darlington FC à l’époque et il a rencontré autant de personnages intéressants dans le fauteuil du coiffeur qu’il y en avait qui se rassemblaient derrière le but un jour de match.

Il a dit: «Vous rencontrez des gens étranges et merveilleux, vous le faites vraiment. Certaines personnes sont là pour une coupe de cheveux – dedans et dehors et d’autres sont là pour bavarder et prendre un café et c’est leur journée.

Le salon étant fermé pendant cinq mois, le verrouillage a été difficile pour lui en dehors du terrain.

Les dernières restrictions viennent comme un autre coup dur, la saison de la Ligue de football des North West Counties étant à nouveau suspendue. Ayant également reçu un carton rouge contre Golcar United en novembre, le gardien de but est confiné à l’écart de toute façon.

Son interdiction de trois matchs a encore un match à jouer mais avec l’incertitude causée par le

Restrictions Covid-19, il faudra un certain temps avant qu’il puisse à nouveau se rendre sur le terrain avec un maillot Bury.

Quant à la perspective de revenir dans les rangs professionnels, Wilczynski est un réaliste.

“Avec le football, un contrat peut prendre fin le lendemain ou l’année suivante”, a déclaré le Yorkshireman.

«Avec le travail que j’ai maintenant, c’est un travail pour la vie. J’ai un métier – je peux aller dans d’autres salons et travailler (aussi).

«C’est difficile parce que si je devais devenir professionnel pendant trois ou quatre ans, puis revenir en arrière, je devrais recommencer… J’y réfléchirais certainement mais je pense que dans ma tête, ça m’a dépassé. Je pense que c’est en quelque sorte parti.

«Alors je me concentre simplement sur ce que j’ai devant moi maintenant, c’est-à-dire Bury et le barbier.

Pour Wilczynski, être à Bury AFC lui donne la possibilité de jouer pour une large base de fans et de profiter de son football.

Il a ajouté: «Je pense que c’est un projet auquel tout le monde a adhéré et chaque personne qui vient au club n’a pas pensé à abandonner une ligue ou quelque chose du genre – ils ont vu la situation dans son ensemble.

La première mission de Wilczynski, cependant, sera de regagner sa place dans le onze de départ. Cela ne se produira à son tour que lorsque la saison de la ligue reprendra et que sa suspension sera purgée. Mais, après tout ce qu’il a traversé dans sa carrière, il sera sûr de surmonter tous les obstacles qui se dressent sur son chemin.



Leave a Reply