Le gouvernement roumain a approuvé lors de sa réunion du jeudi 15 avril un projet de loi définissant de nouvelles normes de sécurité pour les infrastructures d’information et de communication d’intérêt national et les conditions de développement des réseaux 5G, Hotnews.ro signalé.

Le gouvernement n’a pas modifié le texte du projet, comme proposé pour les débats publics quelques jours plus tôt, malgré les critiques de certains acteurs du marché. Les fournisseurs de communications devront utiliser pour leurs réseaux 5G uniquement des technologies, des équipements et des logiciels fournis par des fabricants préalablement autorisés par décision du Premier ministre, sur la base du consentement du Conseil suprême de la défense nationale (CSAT), selon le projet de loi.

Le projet indique que l’avis examinera les obligations assumées par l’État roumain envers l’Union européenne et les partenaires stratégiques pour éviter les risques précédemment stipulés dans le mémorandum 5G signé par la Roumanie avec les États-Unis.

Chaque fabricant d’équipements et de logiciels 5G devra demander cette autorisation au ministère des Communications.

La demande doit certifier que le fabricant remplit cumulativement les conditions suivantes: a) n’est pas sous le contrôle d’un gouvernement étranger, en l’absence d’un système juridique indépendant; b) a une structure d’actionnariat transparente; c) n’a pas d’antécédents de conduite d’entreprise contraire à l’éthique; d) est soumis à un système juridique qui impose des pratiques d’entreprise transparentes.

Bien que le mémorandum entre la Roumanie et les États-Unis ne le mentionne pas spécifiquement, l’ancien ambassadeur américain en Roumanie a plaidé contre l’implication du groupe chinois Huawei dans les réseaux 5G de Roumanie.

(Photo: Thodonal / Dreamstime)

[email protected]

Leave a Reply