- Publicité -


Le nouveau fournisseur de services mobiles Malcel Plc, qui a obtenu 3 licences d’exploitation par l’Autorité de régulation des communications du Malawi (MACRA) le mois dernier, est déjà à la mode sur le site Web d’Africa Telecom Review, le décrivant comme « Un rêve au Malawi concrétisé ».

“Nous allons déployer la 5G dans les villes et la 4G LTE dans les zones suburbaines”, a-t-il déclaré à la publication. “Nous avons l’intention de déployer 1 300 sites en cinq ans.”

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il avait choisi de soumissionner pour une licence spécifiquement au Malawi, Ndawala a déclaré: «Le Malawi est probablement le seul endroit sur le continent où il existe encore une bonne opportunité de croissance.

- Publicité -

“Avec une pénétration mobile à moins de 50 %, si vous supprimez les multisimmers, il y a de bonnes perspectives de croissance de la voix, et avec une pénétration des données à moins de 20 %, il existe une énorme opportunité de croissance des données.

“Avec une inclusion financière à moins de 20 %, il y a beaucoup de possibilités de croissance, et avec seulement deux opérateurs significatifs, il y a de la place pour un troisième opérateur. De plus, le Malawi a une population jeune où sa majorité est en dessous de l’âge de 25, il y a donc un grand marché pour les masses pour ceux qui peuvent le voir.

En déployant la 5G dans les villes et la 4G LTE dans les zones suburbaines ainsi que le déploiement de 1 300 sites en cinq ans, Ndawala est convaincu qu’ils égaleraient les autres opérateurs, en particulier TNM, Airtel Malawi, en déclarant : « Nous entrons également sur le marché en tant que un fournisseur de réseau numérique basé sur des solutions — nous avons l’intention d’apporter de nombreuses solutions aux problèmes quotidiens des gens.

“L’équipe qui assure le déploiement est composée de vétérans du secteur des télécommunications, principalement d’anciens Celtel et Zain. Nous connaissons très bien le marché; nous connaissons très bien l’industrie; et nous avons chacun au moins 20 ans d’expérience dans les télécoms, non seulement au Malawi mais aussi en Afrique.

“J’ai eu le privilège de travailler sur 10 marchés différents au cours des 22 dernières années, y compris de grands acteurs comme Celtel/Zain, Globacom et Cell C.

“Davie Huwa, notre CTO, est l’homme qui a construit le réseau Celtel Malawi à partir de zéro, nous savons donc ce que nous faisons ici.”

Il a ajouté que l’ambition à long terme de Malcel est d’être la plus grande entreprise de technologie financière au Malawi et qu’elle a l’intention d’être éventuellement cotée à la Bourse du Malawi et potentiellement à d’autres bourses régionales.

“Nous avons l’intention d’être le fournisseur de solutions incontournable pour le Malawi et d’avoir un impact sur notre société, non seulement dans les télécommunications, mais aussi au-delà.”

L’intervieweur lui a rappelé que la croissance et le développement ont besoin de partenariats, demandant qui sont les alliés de Malcel dans leur voyage, ce à quoi Ndawala a déclaré : « Nos principaux partenaires dans cette entreprise sont Huawei ; Digital Infrastructure Holdings (DIH) via leurs Towers Vertical Tasc Towers ; Systèmes de distribution homogènes pour notre distribution ; et Oracle pour nos solutions ERP et notre infrastructure informatique.

À court et à long terme, Ndawala a promis aux consommateurs malawites d’attendre quelque chose de très spécial de la part de Malcel, déclarant : “Nous allons déployer un tout nouveau réseau robuste avec des appels vocaux clairs, des vitesses de données rapides, une tarification équitable de nos services et, surtout, une belle expérience client.

“Nous pensons que ce qui se vendra, c’est l’expérience que les clients ont sur notre réseau. À long terme, les Malawiens doivent s’attendre à des innovations et à des solutions qui répondront à leurs besoins quotidiens. Nous entendons être un fournisseur pertinent de services à la population.

Concernant les défis posés par le CoVID-19 et son impact sur l’économie mondiale, Ndawala a déclaré que les leçons de la pandémie ont également apporté des opportunités, affirmant que “cela a montré que le travail peut être effectué à distance.

« Cela a également accéléré l’acceptation par les masses de la distribution numérique, ce que nous allons utiliser. Nous ne déploierons aucune carte à gratter physique sur le marché, mais uniquement des appareils à temps d’antenne et réparables numériquement.

Suivez et abonnez-vous à Nyasa TV :

Partager c’est aimer!




->Google Actualités

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici