Fadhlullah a déclaré que l'octroi d'une licence de gros à un SPV appartenant au gouvernement contribuerait à uniformiser les règles du jeu et permettrait aux entreprises de télécommunications de fournir des services 5G moins chers. - Photo de Bernama
Fadhlullah a déclaré que l’octroi d’une licence de gros à un SPV appartenant au gouvernement contribuerait à uniformiser les règles du jeu et permettrait aux entreprises de télécommunications de fournir des services 5G moins chers. – Photo de Bernama

Abonnez-vous à notre Télégramme canal pour les dernières mises à jour sur les nouvelles que vous devez savoir.


KUALA LUMPUR, 22 février – Le gouvernement a déclaré aujourd’hui que la distribution du spectre 5G ne se ferait pas aux enchères, mais qu’elle serait achetée via un véhicule à usage spécial détenu à 100% par le ministère des Finances (MoF).

Le SPV, qui sera bientôt dévoilé, sera le propriétaire unique de la technologie de nouvelle génération autorisée à fournir les bandes de spectre en gros, a déclaré le président de la Commission du multimédia et des communications (MCMC) Fadhlullah Suhaimi Abdul Malek lors d’un point de presse aujourd’hui.

La 5G est un réseau mobile de cinquième génération qui fournit une connectivité ultra rapide nécessaire pour activer des technologies telles que l’intelligence artificielle et l’Internet des objets (IoT), en permettant la connexion avec des machines ou des appareils.

Le MCMC avait précédemment déclaré qu’il distribuerait le spectre 5G par appel d’offres.

La cause exacte du changement de politique n’était pas claire, mais Fadhlullah a déclaré que l’octroi d’une licence de gros à un SPV appartenant au gouvernement contribuerait à uniformiser les règles du jeu et permettrait aux entreprises de télécommunications de fournir des services 5G moins chers.

«Si le coût n’est pas élevé, il y a peu de chances que cela soit transféré aux fournisseurs de services agréés qui à leur tour l’auraient transmis aux consommateurs», a déclaré le président du MCMC.

Le gouvernement estime que la mise à niveau des infrastructures existantes pour prendre en charge la technologie 5G peut coûter de 25 à 75% plus cher qu’elle ne l’était pour faciliter le passage de la 3G à la 4G.

Les critiques se sont déjà demandé si le pays était prêt pour la technologie alors que sa couverture 4G restait insuffisante et n’avait pas encore été pleinement utilisée.

Vendredi dernier, le Premier ministre Tan Sri Muhyiddin Yassin a dévoilé un plan de partenariat privé-public visant à investir 56 milliards de RM dans le renforcement de la connectivité pour les dix prochaines années, qui comprenait un budget de 15 milliards de RM pour déployer la technologie 5G par étapes au cours des cinq prochaines années.

Il a déclaré que la technologie 5G allait «changer la donne» qui catapulterait la Malaisie en une puissance régionale du commerce électronique.

Sous l’administration de Pakatan Harapan, le MCMC a déclaré qu’il entreprendrait un appel d’offres ouvert pour l’attribution des spectres via un seul consortium, car il souhaitait réduire les dépenses en capital en minimisant les coûts et en évitant la duplication des infrastructures.

Fadhlullah, qui a remplacé le délégué du PH Al-Ishsal Ishak en tant que président du MCMC l’année dernière, a déclaré lors de la conférence de presse d’aujourd’hui que l’attribution du spectre 5G serait «équitable».

Les détails sur le SPV seraient également rendus transparents, a-t-il promis.

L’effondrement du gouvernement PH en février 2020 avait soulevé des questions sur les plans 5G du pays, en particulier sur l’équité de la distribution du spectre, ou si la nouvelle administration honorerait sa promesse de le faire par le biais d’appels d’offres ouverts.

«Tout le monde en aura une juste part», dit-il.

* Note de l’éditeur: une version précédente du rapport indiquait à tort que les bandes de fréquences seraient louées au lieu d’être vendues aux enchères. Le rapport a depuis été corrigé.

.

Leave a Reply