Photo d’archive : un vendeur attend un client dans un magasin vendant des téléphones portables à Surat, dans le Gujarat, dans l’ouest de l’Inde, le 4 janvier 2013. REUTERS / Amit Dave

22 juillet 2021

Bangalore (Reuters) – Les ventes de smartphones en Inde ont chuté de 13% par rapport au trimestre précédent, la deuxième vague d’infection au COVID-19 ayant touché la demande sur le deuxième marché mondial des smartphones. Le rapport a été publié jeudi.

Cependant, selon le cabinet d’études de marché Canalys, les achats en ligne de smartphones ont augmenté les ventes de 87 % d’une année sur l’autre.

« Les vendeurs indiens de smartphones ont supposé que COVID-19 ne reviendrait pas, et certains ont prévu d’investir dans des partenariats avec des infrastructures de magasins de marque et des canaux hors ligne tiers. Encore une fois, ils ont rapidement été contraints de se concentrer sur la stratégie en ligne », a écrit l’analyste de Canalis, Sanyam Chaurasia, dans un rapport.

Selon Canalys, le chinois Xiaomi Corp reste la première marque privilégiée par les acheteurs indiens avec une part de marché de 29 %, suivi du sud-coréen Samsung Electronics Co Ltd avec une part de 17 %.

Chaurasia a prédit que le pays se rétablirait plus tard cette année alors que la vaccination renforce la confiance des consommateurs et que les marques de smartphones lancent de nouveaux produits.

Les analystes écrivent qu’étant donné que la menace d’une troisième vague d’infection au COVID-19 est toujours imminente en Inde, le comportement des clients et l’activité industrielle continueront de s’adapter aux conditions pandémiques et contribueront à réduire leur impact.

(Rapport de Rama Venkat à Bangalore, édité par Vinay Dwivedi)



Leave a Reply