REUTERS: Le directeur financier de Huawei, Meng Wanzhou, a reçu plusieurs menaces de mort, y compris des balles par la poste, alors qu’il était assigné à résidence à Vancouver, a entendu un tribunal canadien mercredi.

Les menaces ont été révélées lors du témoignage de Doug Maynard, directeur de l’exploitation de Lions Gate Risk Management, la société fournissant ses détails de sécurité.

Meng a reçu «cinq ou six» lettres de menaces à son domicile en juin et juillet 2020. Le service de police de Vancouver a été impliqué dans l’examen des preuves des menaces, a témoigné Maynard devant la Cour suprême de la Colombie-Britannique.

Les lettres «arrivaient par la poste et elles étaient facilement identifiables par des marques à l’extérieur», a déclaré Maynard.

Meng et ses avocats sont de retour au tribunal cette semaine, faisant pression pour que les conditions de sa mise en liberté sous caution soient assouplies, y compris la suppression du service de sécurité de jour qui la suit 24h / 24 et 7j / 7.

Meng, 48 ans, a été arrêtée en décembre 2018 à l’aéroport international de Vancouver sur un mandat d’arrêt des États-Unis, où elle fait face à des accusations de fraude bancaire pour avoir prétendument trompé HSBC sur les transactions commerciales de Huawei en Iran et avoir potentiellement amené la banque à briser les sanctions américaines.

Elle a dit qu’elle était innocente et qu’elle se battait contre l’extradition. Elle a été libérée sous caution peu de temps après son arrestation et est assignée à résidence à Vancouver depuis lors.

Lions Gate a travaillé avec Meng et son personnel pour s’assurer que les preuves n’étaient pas contaminées et a ouvert les lettres pour confirmer qu’il s’agissait de menaces, a déclaré Maynard, ajoutant que “parfois il y avait des balles à l’intérieur des enveloppes”.

L’identité de l’expéditeur et sa motivation éventuelle n’ont pas été révélées.

Le rôle exact de la police de Vancouver n’était pas clair, ni le résultat d’aucune enquête. La police n’a pas immédiatement renvoyé une demande de commentaire.

L’audience de mise en liberté sous caution de Meng se terminera mercredi après-midi. Son cas d’extradition devrait se terminer en mai.

(Reportage de Moira Warburton à Toronto; Édité par Matthew Lewis)

.

Leave a Reply