Publicité
Rate this post


Dans une victoire majeure pour les États-Unis dans la guerre froide 5G contre la Chine, la Roumanie est le dernier pays à avoir annoncé qu’elle interdirait le fournisseur chinois de ses réseaux 5G. L’annonce est intervenue hier avec une source gouvernementale disant à Reuters que le gouvernement avait adopté un projet de loi en faveur de l’interdiction. & Nbsp…

Dans une victoire majeure pour les États-Unis dans la guerre froide 5G contre la Chine, la Roumanie est le dernier pays à avoir annoncé qu’elle interdirait le fournisseur chinois de ses réseaux 5G.

L’annonce est intervenue hier avec une source gouvernementale racontant Reuters que le gouvernement avait adopté un projet de loi en faveur de l’interdiction.

“Le gouvernement vient d’approuver ce projet de loi d’une importance capitale pour la Roumanie, scellant un mémorandum de 2019 signé à Washington, ce qui signifie que la Chine et Huawei sont exclus de tout partenariat potentiel sur la 5G avec l’État roumain”, Pavel Popescu, membre de l’IT&C roumain et le Comité de la sécurité nationale, a déclaré à Reuters.

Le protocole d’accord (MoU) en question concerne celui signé entre les gouvernements américain et roumain en 2019, dans lequel les deux pays ont convenu que «dans le cadre d’une approche de sécurité basée sur les risques, une évaluation minutieuse et complète des fournisseurs 5G est nécessaire». . Une telle évaluation permettrait de vérifier si un fournisseur a une propriété transparente et des liens avec un gouvernement étranger, ce qui l’empêcherait de participer à l’infrastructure 5G de la Roumanie.

Le projet de loi lui-même a été rédigé pour la première fois l’année dernière, mais a été suivi peu de temps après son annonce par une contestation judiciaire de Huawei, qui menait une bataille similaire contre la législation polonaise au même moment. Le vendeur a fait appel à la Commission européenne au motif que les projets de loi enfreignaient la législation de l’Union européenne interdisant aux entreprises d’être discriminées en raison de leur pays d’origine. C’était une approche similaire qu’ils avaient adoptée à la suite d’une interdiction de l’Estonie au début de 2020.

En fin de compte, cependant, il semble que cet appel soit tombé dans l’oreille d’un sourd.

Le projet de loi pourrait être adopté dès la semaine prochaine et aura un impact considérable sur la prochaine vente aux enchères du spectre 5G qui aura lieu plus tard cette année. Certains opérateurs roumains ont déjà une partie importante de leur équipement 4G fournie par Huawei et une interdiction de leur participation à la 5G pourrait être très problématique.

Vous souhaitez vous tenir au courant des derniers développements dans le monde des télécoms? Abonné pour recevoir la newsletter quotidienne de Total Telecom ici

Également dans l’actualité:
L’Est rencontre l’Occident: comment le succès en Inde propulse Tejas Networks dans le monde
Swisscom éteint silencieusement le réseau 2G
Openreach s’associe à STL pour UK Full Fiber



Leave a Reply