Le gouvernement de la République dominicaine a annoncé qu’à travers l’Institut dominicain des télécommunications (INDOTEL), les spécifications de l’appel d’offres international pour la mise en œuvre des réseaux 5G dans le pays, n’excluront pas le fabricant chinois Huawei.

Luis Abinader, président de la République, a déclaré que la mise en œuvre du réseau 5G vise à accroître les opportunités pour le peuple dominicain grâce à la connectivité, à un accès garanti à un système de santé plus moderne et inclusif et à une rationalisation des dépenses publiques.

“Nous recherchons une République dominicaine plus compétitive, plus dynamique et plus connectée”, a expliqué Abinader. «La mise en œuvre du réseau 5G sera une grande étape dans l’histoire du développement des télécommunications du pays, qui se traduira par une transformation numérique profonde. L’entreprise gagnante doit mettre en œuvre un déploiement d’infrastructure 5G avec une couverture nationale au bout de cinq ans. “

Le cahier des charges pour le spectre dans la bande 700 MHz et dans le segment 3300 à 3460 MHz pour la fourniture de services mobiles (IMT) et l’introduction dans le pays de la cinquième génération (5G) ont été autorisés par le conseil d’administration du INDOTEL, par la résolution 005-21.

Fin 2020, Abinader, par le décret 539-20, a déclaré d’intérêt national le droit d’accès universel au réseau Internet haut débit de dernière génération et l’utilisation productive des technologies de l’information et de la communication.

Huawei a fréquemment déclaré que ses solutions apportaient les garanties nécessaires pour respecter la souveraineté nationale et la protection des données de la République dominicaine.

Le processus de sélection est prévu pour septembre 2021 et le réseau 5G sera déployé en novembre 2021.

Leave a Reply